Modifié le 24 janvier 2017 à 14:16

Donald Trump enterre le traité transpacifique de libre-échange

Etats-Unis: Trump retire son pays du partenariat transpacifique
Donald Trump retire son pays du partenariat transpacifique 12h45 / 1 min. / le 24 janvier 2017
Le président américain Donald Trump a signé lundi un document mettant fin à la participation des Etats-Unis au traité de libre-échange transpacifique (TPP), âprement négocié pendant des années par l'administration Obama.

Le TPP, qui est vu comme un contrepoids à l'influence grandissante de la Chine, a été signé en 2015 par 12 pays d'Asie-Pacifique représentant 40% de l'économie mondiale, mais il n'est pas encore entré en vigueur.

Durant sa campagne, Donald Trump avait dénoncé un accord "terrible", contraire selon lui aux intérêts des travailleurs américains. L'administration Obama le présentait au contraire comme le nec plus ultra de tous les traités de libre-échange, car cet accord va bien au-delà de la simple levée des barrières douanières.

"Pas de sens" sans les Etats-Unis

Le TTP prévoit la levée de barrières non-tarifaires, comme l'ouverture des appels d'offres nationaux par les pays membres aux entreprises étrangères sans avantages indus pour leurs propres entreprises publiques, ou encore le respect du droit du travail selon les normes de l'Organisation internationale du travail.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, grand défenseur de l'accord, avait reconnu fin 2016 que le TPP sans les Etats-Unis "n'aurait pas de sens".

>> Donald Trump appose sa signature:

Donald Trump enterre le TPP
L'actu en vidéo - Publié le 23 janvier 2017

agences/boi

Publié le 23 janvier 2017 à 18:17 - Modifié le 24 janvier 2017 à 14:16

Promesse de baisses d'impôts pour les grandes firmes

Recevant 12 dirigeants d'entreprise à la Maison Blanche lundi, Donald Trump leur a promis des baisses "massives" d'impôts et a affiché sa volonté de réduire la réglementation "de 75%, peut-être plus", sans donner la moindre précision sur la nature exacte des réformes envisagées.

"Le problème de la réglementation que nous avons aujourd'hui est que vous ne pouvez rien faire (...) J'ai reçu beaucoup de récompenses pour l'environnement mais certains de ces trucs rendent impossible de construire quoi que ce soit", a-t-il encore dit, en présence en particulier de Mark Fields (Ford), Marillyn Hewson (Lockheed Martin) ou Alex Gorsky (Johnson&Johnson).

Le nouveau président s'attaque à l'avortement

Donald Trump a signé lundi un décret interdisant le financement d'ONG internationales qui soutiennent l'avortement. Il s'est ainsi attiré des condamnations immédiates d'organisations progressistes et de défense des femmes.

La politique remise en vigueur par Donald Trump prévoit que les fonds fédéraux d'aide internationale ne peuvent être alloués à des ONG étrangères qui pratiquent l'avortement ou militent pour rendre l'avortement légal. Ces restrictions avaient été annulées par le président démocrate Bill Clinton, puis remises en place par le républicain George W. Bush, avant d'être annulées à nouveau par le démocrate Barack Obama.