Modifié le 17 janvier 2017 à 10:59

La Turquie annonce que le suspect de la tuerie d'Istanbul a avoué

L’auteur de la tuerie d’Istanbul aurait été arrêté
L’auteur de la tuerie d’Istanbul aurait été arrêté L'actu en vidéo / 1 min. / le 17 janvier 2017
Après une longue chasse à l'homme, la police turque a arrêté lundi soir à Istanbul l'auteur présumé de l'attaque qui avait fait 39 morts dans une discothèque la nuit du Nouvel An. Le suspect aurait avoué.

L'auteur du massacre d'Istanbul revendiqué par le groupe Etat islamique a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d'Esenyurt au cours d'une opération policière, ont annoncé lundi soir les autorités.

Le suspect a avoué être l'auteur du carnage de la discothèque, a indiqué mardi matin le gouverneur d'Istanbul. Selon lui, l'homme est un ressortissant ouzbèke et "a été entraîné en Afghanistan".

La police avait repéré sa cache trois jours auparavant et l'avait suivi pour pouvoir identifier ses complices. Cinq personnes ont été appréhendées dans l'opération, dont trois femmes.

>> Ecoutez les précisions du Journal du matin:

Un membre des forces de l'ordre turc, positionné devant la boîte de nuit où a eu lieu la tuerie (image d'illustration).
Osman Orsal - reuters
Le Journal du matin - Publié le 17 janvier 2017

15 jours de cavale

L'agence de presse Dogan a publié une photo du suspect, le visage ensanglanté et vêtu d'un T-shirt, fermement maintenu au cou par un policier.

Il était en cavale depuis plus de quinze jours, après avoir ouvert le feu sur des centaines de personnes qui célébraient le Nouvel An dans la discothèque branchée Reina, au bord du Bosphore.

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué la fusillade, parlant d'acte de vengeance contre l'engagement militaire de la Turquie en Syrie.

agences/hend/vtom

Publié le 17 janvier 2017 à 08:55 - Modifié le 17 janvier 2017 à 10:59

Ankara salue l'arrestation

"Je félicite notre police qui a attrapé l'auteur du massacre d'Ortakoy", a déclaré le vice-Premier ministre de la Turquie Numan Kurtulmus, qui est également porte-parole du gouvernement.

"Notre guerre contre la terreur et les pouvoirs à l'oeuvre derrière continuera jusqu'à la fin."