Modifié le 06 janvier 2017 à 15:55

La plainte contre la FIFA au sujet des ouvriers de Qatar 2022 rejetée

Des organisations internationales s'alarment régulièrement des conditions de travail et de vie des travailleurs émigrés au Qatar.
Des organisations internationales s'alarment régulièrement des conditions de travail et de vie des travailleurs émigrés au Qatar. [Abdulkader Hajj - AFP]
Le tribunal du commerce du canton de Zurich n'entre pas en matière sur la plainte de trois syndicats contre la FIFA. Elle visait les conditions de travail des émigrés employés au Qatar pour la Coupe du monde 2022.

La Fédération internationale de foot (FIFA) salue la décision du tribunal, indique-t-elle vendredi dans un communiqué. Elle prend très au sérieux les conditions de travail et le respect des droits humains dans le cadre de la Coupe du monde 2022.

La FIFA examine la situation de près. Elle va continuer de s'engager auprès des autorités qataries pour que celles-ci assurent des conditions de travail décentes et sûres aux travailleurs, assure l'organisation.

Plainte irrecevable pour raisons formelles

Le tribunal de commerce a jugé que la plainte était irrecevable pour des raisons formelles, peut-on lire dans le résumé du rapport. De nombreuses demandes des syndicats sont trop vagues et peu claires. De plus, il ne s'agit pas d'un "litige commercial".

>> Lire: Plainte contre la FIFA au sujet de la situation des ouvriers de Qatar 2022

La décision du tribunal de commerce du canton de Zurich n'est pas encore définitive. Un recours peut être déposé auprès du Tribunal fédéral.

ats/jgal

Publié le 06 janvier 2017 à 15:39 - Modifié le 06 janvier 2017 à 15:55

Des dizaines de Népalais morts en 2013

Deux syndicats du Bangladesh et un des Pays-Bas ont reproché à la FIFA dans leur plainte que l'association de football n'en faisait pas assez pour améliorer les conditions de travail des travailleurs émigrés construisant des stades, des routes et des hôtels au Qatar.

Des organisations internationales s'alarment régulièrement des conditions de travail et de vie pour les émigrés dans ce pays, en amont de la Coupe du monde 2022, attribuée dans des conditions controversées, en 2010. En 2013, des dizaines de travailleurs népalais ont trouvé la mort sur des chantiers.