Modifié le 29 décembre 2016 à 14:20

Tensions entre Kerry et Netanyahu sur fond de conflit israélo-palestinien

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry réaffirme son soutien à l’Etat palestinien
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry réaffirme son soutien à l’Etat palestinien 19h30 / 1 min. / le 28 décembre 2016
John Kerry a réaffirmé mercredi que la solution à deux Etats était "la seule voie pour obtenir la paix entre Israéliens et Palestiniens", tout en se montrant pessimiste. Benjamin Netanyahu a immédiatement réagi.

Le vote à l'ONU vendredi condamnant les colonies israéliennes auquel les Etats-Unis n'ont pas opposé de veto et qui a provoqué la colère de l'Etat hébreu "visait à préserver la solution à deux Etats", a expliqué John Kerry. Selon lui, le statu quo au Proche-Orient mène à "une occupation perpétuelle".

Le secrétaire d'Etat américain a cependant admis qu'une solution du conflit israélo-palestinien impliquant la cohabitation de deux Etats semblait éloignée. Mais, a-t-il dit, les Etats-Unis "ne peuvent pas, en toute conscience, ne rien faire, ne rien dire, au moment où les chances d'aboutir à la paix s'amenuisent".

>> Voir un extrait de son discours:

John Kerry défend la solution à deux Etats au Proche-Orient
L'actu en vidéo - Publié le 28 décembre 2016

"Comment Israël peut-il concilier son occupation perpétuelle avec ses idéaux démocratiques ?", a fait valoir le secrétaire d'Etat. "Quiconque réfléchissant sérieusement à la paix ne peut ignorer la réalité de la menace des colonies sur la paix", a-t-il ajouté.

John Kerry s'est exprimé à Washington, lors d'un discours exposant la vision de l'administration du président sortant Barack Obama sur le Proche-Orient. Tout comme Barack Obama, il quittera ses fonctions le 20 janvier.

"Kerry a une vision biaisée"

La réaction israélienne ne s'est pas faite attendre. Quelques minutes seulement après le discours de John Kerry, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a sèchement dénoncé un discours "biaisé contre Israël".

"Comme la résolution du Conseil de sécurité que le secrétaire d'Etat a fait avancer à l'ONU, son discours de ce soir était biaisé contre Israël", a déclaré Benjamin Netanyahu, cité dans un communiqué de son bureau.

"Pendant plus d'une heure, John Kerry s'en est pris obstinément aux colonies et a très peu évoqué la racine du conflit - l'opposition palestinienne à un Etat juif quelles que soient ses frontières", a-t-il dit.

>> Voir un extrait de son discours:

Benjamin Netanyahu dénonce le discours de John Kerry
L'actu en vidéo - Publié le 28 décembre 2016
 

Donald Trump déjà au front

Plus tôt dans la journée, le futur président américain Donald Trump a critiqué l'attitude de l'administration Obama vis-à-vis d'Israël. Il a écrit sur Twitter: "Nous ne pouvons pas continuer à laisser Israël subir un tel mépris et un tel manque de respect. Les Etats-Unis ont été leur grand ami mais...".

"Ce n'est plus le cas. L'horrible accord avec l'Iran a été le début de la fin et maintenant il y a ça (la résolution de l'Onu, ndlr)! Reste fort, Israël, le 20 janvier arrivera vite", a-t-il ajouté en référence au jour de son entrée en fonction à la Maison Blanche.

reuters/afp/mre

Publié le 28 décembre 2016 à 19:45 - Modifié le 29 décembre 2016 à 14:20