Modifié

Donald Trump revigoré dans les sondages à 7 jours de la présidentielle

Donald Trump est passé devant Hillary Clinton pour la première fois depuis mai dans un sondage d'ABC et du Washington Post. [Jonathan Ernst/File Photo - Reuters]
Donald Trump est passé devant Hillary Clinton pour la première fois depuis mai dans un sondage d'ABC et du Washington Post. [Jonathan Ernst/File Photo - Reuters]
A une semaine de l'élection du successeur de Barack Obama, plusieurs sondages donnent des résultats contradictoires quant au gagnant de la présidentielle américaine. Si Hillary Clinton faiblit, elle reste devant dans la moyenne des sondages.

La candidate démocrate de 69 ans Hillary Clinton reste la favorite pour remporter la Maison Blanche le 8 novembre: elle a 88% de chances de gagner, selon le modèle du New York Times, et 74% selon celui du site FiveThirtyEight.

Mais alors qu'elle affichait un optimisme serein la semaine dernière, Hillary Clinton se retrouve soudain au coude-à-coude dans une enquête d'opinion qui lui donnait neuf points d'avance une semaine auparavant.

Selon la nouvelle étude ABC-Washington Post, Donald Trump recueille 46% des intentions de vote contre 45% pour Hillary Clinton, une quasi-égalité statistique. Son avance reste cependant dans la marge d'erreur (3 points).

C'est la première fois depuis mai que le milliardaire passe devant l'ancienne secrétaire d'Etat dans cette enquête de Langer Research Associates, menée du 27 au 30 octobre.

Prudence de mise

"Aussi serrée que l'élection soit, les préférences de vote une semaine avant le scrutin ne reflètent pas forcément le résultat final. Mitt Romney menait d'un point Barack Obama dans des résultats de sondages comparables en 2012 par exemple", met en garde Langer Research Associates.

La démocrate gardait cependant une avance de 2,5 points sur Donald Trump dans la moyenne des sondages à quatre s'étalant du 22 au 31 octobre, établie par le site Real Clear Politics.

Par ailleurs, vu le mode de scrutin particulier de la présidentielle américaine, les résultats dans chaque Etat comptent davantage que le score au niveau national. En 2000, George W. Bush avait ainsi été élu à la Maison Blanche même s'il avait recueilli moins de voix que son rival Al Gore.

Reste que, pour Hillary Clinton, la campagne se termine comme elle avait commencé, en avril 2015, assombrie par les révélations sur sa décision d'utiliser un serveur privé au lieu d'un compte email gouvernemental et sécurisé lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine, de 2009 à 2013.

>> Lire aussi: Du fisc aux emails, le déluge de scandales de l'élection américaine

>> Le correspondant de la RTS fait le point dans "Destination Maison Blanche: le retour des emails":

Hillary Clinton
Destination Maison Blanche, Jour J-8: le retour des emails / L'actu en vidéo / 1 min. / le 1 novembre 2016

agences/sbad

Publié Modifié

Clinton en Floride, Trump en Pennsylvanie

Pour consolider son soutien avant qu'il ne soit trop tard, Hillary Clinton revient mardi en Floride, où elle était déjà ce week-end.

C'est l'un des Etats clés de l'élection, riche en grands électeurs et capable de basculer d'un côté ou de l'autre. Le 8 novembre, les Américains éliront, Etat par Etat, des grands électeurs qui désigneront ensuite le président.

Or à ce jour, Donald Trump semble y avoir repris l'avantage, avec quatre points d'avance dans les deux derniers sondages. Le républicain sera lui-même en Pennsylvanie mardi.