Modifié le 31 octobre 2016 à 12:09

L'OMS s'attend à réduire de moitié son personnel actif contre le VIH

Margaret Chan, la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé.
Margaret Chan, la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
L'OMS s'attend à devoir couper de moitié sur 2016/2017 le nombre de ses collaborateurs actifs contre le sida. L'organisation fait aussi face à de nombreux problèmes de sous-financement.

Sur ces deux ans, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) devrait réduire son enveloppe pour lutter contre le VIH de 35 millions de dollars à 11,5 millions, a indiqué lundi à Genève Margaret Chan au début du dialogue financier avec les donateurs. En cause, la réduction des dotations d'ONUSIDA, qui contribuent à environ un tiers de son budget.

ONUSIDA a diminué de 50% son aide en 2016 et devrait poursuivre cette baisse en 2017.

Seulement 20% de financement prévisible

Le programme des situations d'urgence, pour lequel les membres ont validé une réforme plus opérationnelle, n'est financé qu'à 56% des 485 millions de dollars demandés. D'autres domaines sont également sous-financés.

Plus largement, la répartition en quotes-parts entre Etats membres ne totalise que 20% du budget. Le reste est alimenté par des contributions volontaires. Margaret Chan va demander à la prochaine Assemblée mondiale de la santé d'augmenter la part prévisible de chaque Etat membre.

ats/ebz

Publié le 31 octobre 2016 à 12:05 - Modifié le 31 octobre 2016 à 12:09