Modifié

La fin du démantèlement de la "jungle" de Calais prévue pour lundi

Des officiers de police passent devant des migrants attendant un bus officiel. [Emilio Morenatti - Keystone]
Des officiers de police passent devant des migrants attendant un bus officiel. [Emilio Morenatti - Keystone]
Le démantèlement du campement de Calais en France sera achevé lundi, a assuré jeudi la préfète du Pas-de-Calais, trois jours après le début des opérations dans le bidonville où séjournaient plusieurs milliers de migrants.

Les pouvoirs publics avaient annoncé dès mercredi la fin de l'évacuation des occupants de la "jungle", en majorité des adultes répartis dans des centres d'accueil et d'orientation (CAO) disséminés sur le territoire.

Au total, quelque 6000 personnes ont été "mises à l'abri" depuis lundi, selon les autorités qui avançaient mercredi soir le chiffre de 5596 personnes évacuées.

Parmi elles se trouvaient plus d'un millier de mineurs isolés, qui ont été provisoirement placés dans un local à Calais ou dirigés vers un CAO réservé aux plus jeunes.

Dizaines de migrants toujours dans la "jungle"

Des journalistes ont cependant constaté que plusieurs dizaines de personnes se trouvaient encore dans le camp jeudi matin et qu'une centaine d'autres, refoulées à l'entrée, avaient passé la nuit non loin de là:

Des migrants errent toujours dans la "jungle" de Calais [RTS]
Des migrants errent toujours dans la "jungle" de Calais / L'actu en vidéo / 1 min. / le 27 octobre 2016

En soirée, les autorités françaises ont posé un ultimatum aux derniers migrants campant dans le bidonville pour qu'ils acceptent leur transfert dans des centres d'accueil loin des côtes anglaises.

Le défi pour les autorités est désormais d'éviter que ne se reconstitue un campement similaire à Calais ou dans ses environs, qui serait investi par des migrants souhaitant rejoindre clandestinement le Royaume-Uni.

agences/pym/tmun

Publié Modifié