Modifié

Le centre pour mineurs de Calais est complet, des dizaines sont sans abri

Beaucoup de mineurs non accompagnés auraient été écarté arbitrairement des procédures spéciales. [Philippe Huguen - AFP]
Beaucoup de mineurs non accompagnés auraient été écarté arbitrairement des procédures spéciales. [Philippe Huguen - AFP]
Le Centre d'accueil des migrants mineurs de la "jungle" de Calais, pouvant accueillir 1500 personnes, affichait complet mercredi soir, après le démantèlement du camp, laissant "plusieurs dizaines" de jeunes sans abri.

Selon le directeur général de France Terre d'Asile, Pierre Henry, "il n'y a plus de place dans le camp de conteneurs" transformé en centre d'accueil pour les mineurs isolés du plus grand bidonville de France, vidé mercredi de ses autres habitants.

>> Lire sur ce sujet: L'évacuation de la "jungle" de Calais touche à sa fin sur fond d'incendies

Interrogé pour savoir si certains mineurs risquaient de dormir dehors mercredi soir, il a répondu: "c'est possible et je le regrette".

"Les enfants qui ne se sont pas enregistrés n'ont tout simplement aucun endroit où dormir", a renchéri Samuel Hanryon, porte-parole de Médecins sans frontières (MSF), en estimant leur nombre à "au moins plusieurs dizaines".

Famille en Grande-Bretagne

Un récent recensement effectué par France Terre d'Asile avant le début du démantèlement évaluait à près de 1300 le nombre de mineurs isolés dans le camp de Calais, dont 500 environ affirmaient avoir de la famille en Grande-Bretagne.

Au cours du démantèlement, le centre de conteneurs de la "jungle" ouvert en janvier par les autorités a été vidé de ses occupants pour laisser la place aux mineurs. L'idée est de les transférer ensuite le plus rapidement possible vers la Grande-Bretagne ou dans des centres d'accueil et d'orientation dédiés, ailleurs en France.

afp/fme

Publié Modifié