Modifié

L'évacuation de la "jungle" de Calais touche à sa fin sur fond d'incendies

Nouveaux incendies dans la "jungle" de Calais [RTS]
Nouveaux incendies dans la "jungle" de Calais / L'actu en vidéo / 50 sec. / le 26 octobre 2016
Les autorités françaises ont annoncé mercredi la fin des opérations d'évacuation de la "jungle" de Calais. A la mi-journée, les départs de feu se multipliaient dans le camp vidé de ses occupants.

C'était le plus grand bidonville de France, où s'entassaient des milliers de migrants, face aux côtes anglaises qu'ils rêvaient d'atteindre: les autorités françaises ont décrété mercredi "la fin de la 'Jungle' de Calais", assurant que son évacuation, ponctuée d'incendies malveillants, serait achevée dans la soirée.

"Il n'y a plus personne sur le camp. Tout le monde est à l'abri. Après la prise en charge des derniers migrants, le dispositif s'arrête", a assuré la représentante locale de l'Etat, Fabienne Buccio.

Alors que les évacuations se poursuivaient dans le calme dans la matinée, les incendies se sont multipliés à la mi-journée. Des pompiers étaient sur les lieux mais en nombre insuffisant pour lutter immédiatement contre tous ces foyers.

Explosions de bonbonnes

Plusieurs migrants sont sortis précipitamment de leurs abris avec leurs affaires alors que les feux se rapprochaient. D'autres mettaient à l'abri des groupes électrogènes. Certains mettaient aussi à l'abri des bonbonnes de gaz.

Un véhicule de bénévoles tractant une remorque remplie de bonbonnes a quitté la "jungle". Durant la nuit, des feux similaires avaient provoqué l'explosion de bonbonnes, blessant légèrement un migrant aux tympans.

ats/ebz/pym

Publié Modifié

Clarifications demandées

Le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies souhaite "plus de clarifications" sur la façon dont est déterminé l'âge des migrants acceptés dans le dispositif "mineurs" du démantèlement de la "jungle".

Mercredi matin, près de 200 personnes attendaient dans la file "mineurs" mise en place devant le hangar servant de point névralgique pour l'évacuation et un système de filtres avait été mis en place à l'entrée et à l'intérieur du bâtiment pour déterminer l'âge de ces migrants.