Publié

Les violences reprennent au Yémen sitôt l'expiration de la trêve

Faubourg de la capitale yéménite Sanaa en proie à un raid aérien visant un dépôt d'armes, le 14 octobre. [Hani Mohammed - AP/Keystone]
Faubourg de la capitale yéménite Sanaa en proie à un raid aérien visant un dépôt d'armes, le 14 octobre. [Hani Mohammed - AP/Keystone]
La coalition militaire arabe opérant au Yémen en soutien aux forces gouvernementales a mené dimanche à l'aube d'intenses raids aériens, ignorant l'appel du médiateur de l'ONU à une reconduction de la trêve de 72 heures.

"Une reconduction - de la trêve qui a expiré dans la nuit de samedi à dimanche, ndlr - est inutile, car même si nous l'acceptons, l'autre partie n'a montré aucun engagement à respecter la trêve ou tout autre arrangement" pour mettre fin à la guerre dans le pays, a déclaré le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abdel Malak al-Mekhlafi.

Les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par la coalition arabe sous commandement saoudien, et les rebelles chiites Houthis pro-iraniens s'accusent mutuellement d'avoir violé la trêve de 72 heures renouvelable, mise en place dès le milieu de la nuit de mercredi à jeudi après des pressions internationales.

"Dans les faits cette trêve n'a pas eu lieu car elle a été violée par les Houthis et leurs alliés", a ajouté le ministre.

"Violations des deux côtés"

Abdel Malak al-Mekhlafi réagissait à l'appel lancé la veille par le médiateur Ismaïl Ould Cheikh Ahmed pour une reconduction de trois jours de la trêve, qui a expiré samedi à minuit. L'émissaire onusien estimait que le cessez-le-feu avait "globalement tenu en dépit de violations rapportées des deux côtés, à plusieurs endroits".

Les combats entre les rebelles Houthis et les forces pro-Hadi n'ont jamais cessé au cours des trois derniers jours. Samedi, neuf rebelles et quatre combattants pro-Hadi ont été tués dans les affrontements, selon des sources militaires loyalistes.

Dimanche à l'aube, l'aviation de la coalition arabe a lancé des frappes contre plusieurs positions militaires des rebelles dans la capitale Sanaa et dans les provinces septentrionales de Marib, Al-Jawf et Saada ainsi que dans celle de Taëz (sud-ouest), ont indiqué des sources militaires.

>> Lire: De violents combats ont éclaté au Yémen malgré le cessez-le-feu

afp/gax

Publié

Sixième trêve infructueuse

La trêve est la sixième mise en place sans succès au Yémen depuis l'entrée en mars 2015 de la coalition au Yémen.

A ce jour, le conflit a fait plus de 6900 morts et déplacé plus de trois millions de personnes, selon l'Organisation des Nations unies (ONU).