Modifié

Le Ministère allemand de la justice d'après-guerre a employé 90 ex-nazis

La proportion d'anciens nazis employés par l'Etat allemand jusque dans les années 1970 était insoupçonnée. [Berliner Verlag - dpa/afp]
La proportion d'anciens nazis employés par l'Etat allemand jusque dans les années 1970 était insoupçonnée. [Berliner Verlag - dpa/afp]
La justice allemande a employé un nombre d'anciens nazis beaucoup plus important que ce qui était connu jusqu'ici. En 1957, 77% des dirigeants du ministère étaient d'ex-membres du NSDAP, selon un rapport publié lundi.

Le fait que l'Allemagne de l'Ouest ait eu recours à d'ex-nazis dans son administration est connu depuis longtemps. Mais la proportion - quasiment huit cadres sur dix - était insoupçonnée, relève Christoph Safferling, codirecteur de l'étude, dans le quotidien Süddeutsche Zeitung. "Nous ne nous attendions pas à ce que le chiffre soit aussi élevé", explique l'historien.

Au total, 90 cadres sur 170 étaient d'anciens nazis

Sur les 170 personnes qui, entre 1949 et le début des années 70, ont occupé des postes de direction au sein du ministère de la Justice, 90 ont appartenu au NSDAP (le Parti national-socialiste des travailleurs allemands), souligne l'ex-ministre de la Justice Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, qui a été à l'origine de ce rapport en 2012.

L'apogée a été atteint en 1957, lorsque 77% des cadres dirigeants du ministère étaient d'ex-membres du NSDAP, selon les résultats de cette étude baptisée "Dossier Rosenburg".

afp/hend

Publié Modifié