Modifié le 05 octobre 2016 à 09:13

En Italie, le Mouvement 5 étoiles est en proie aux divisions internes

Le Mouvement 5 étoiles, parti de Beppe Grillo, est en proie aux divisions internes.
Le Mouvement 5 étoiles, parti de Beppe Grillo, en proie aux divisions internes Le Journal du matin / 1 min. / le 05 octobre 2016
Le Mouvement 5 étoiles, le parti anti-système de Beppe Grillo et principale force d'opposition au gouvernement italien, se déchire. Lundi, c'est le maire de Parme qui a claqué la porte de la formation.

En 2012, Federico Pizzarotti avait été le premier maire 5 étoiles d'une grande ville italienne. Mais il est rapidement entré en conflit avec Beppe Grillo et la direction du mouvement.

Une fois arrivé au pouvoir, le jeune maire de Parme, au nom du pragmatisme, a revu certaines de ses promesses électorales en autorisant notamment la construction d'un incinérateur. Cette autonomie a été durement critiquée par Beppe Grillo qui, profitant d'une enquête judiciaire à l'encontre du maire, a décrété sa suspension.

Federico Pizzarotti a finalement décidé lundi de quitter l'organisation en dénonçant un parti en proie à des "arrivistes ignorants".

20% des députés ont démissionné

Au cours des derniers mois, 20% des députés 5 étoiles ont eux aussi claqué la porte en mettant en cause l'arbitraire des dirigeants réunis autour de Beppe Grillo, qui a annoncé fin septembre son retour à la tête du mouvement.

Mais le M5S reste, pour l'instant, la principale force d'opposition au gouvernement de centre-gauche de Matteo Renzi. Lors des élections municipales en juin, le mouvement a notamment raflé les mairies de deux villes majeures: Rome et Turin.

>> Lire notre éclairage: Le Mouvement 5 Etoiles en Italie, toujours un ovni anti-système?

jvia

Publié le 05 octobre 2016 à 09:11 - Modifié le 05 octobre 2016 à 09:13

La maire de Rome critiquée

Le Mouvement 5 étoiles a pris les commandes de plusieurs grandes villes italiennes lors des municipales de juin.

Mais moins de six mois après son entrée en fonction, la nouvelle maire de Rome Virginia Raggi, novice en politique, est sous le feu des critiques: elle a été notamment accusée par des responsables municipaux de provoquer une paralysie administrative. Plusieurs membres de son équipe ont également dû quitter le cabinet en raison d'un scandale salarial, ternissant la rhétorique anti-corruption du M5S.