Modifié le 27 septembre 2016 à 21:32

Jugée gagnante, Clinton était soit "mieux préparée", soit "malhonnête"

Démocrates et républicains s'opposent sur l'analyse du premier débat présidentiel.
Démocrates et républicains s'opposent sur l'analyse du premier débat présidentiel. [Joe Raedle - AP/Keystone]
Hillary Clinton est jugée gagnante du premier débat pour l'élection américaine, car mieux préparée. Les républicains, qui accusent le modérateur de partialité, y voient une preuve qu'elle appartient à une classe politique "malhonnête".

Au lendemain du premier débat en vue de l'élection présidentielle américaine (lire Trump et Clinton s'affrontent dans un premier débat musclé et tendu), les premiers commentaires et sondages sur le vif donnent l'avantage à Hillary Clinton.

>> Voir l'analyse du correspondant RTS Pierre Gobet:

Notre correspondant commente le premier débat Clinton-Trump
L'actu en vidéo - Publié le 27 septembre 2016

Le point de vue des démocrates

Plutôt que de revenir sur les points forts du discours de leur candidate, les pro-démocrates pointent du doigt le manque de préparation de son adversaire.

Donald Trump me critique de m'être préparée pour ce débat. Oui, je l'ai fait. Et vous savez pour quoi d'autre je me suis préparée? Pour être présidente. Et je pense que c'est une bonne chose.

Hillary Clinton

Le vice-président Joe Biden estime ainsi qu'Hillary Clinton "a prouvé qu'elle était prête à être présidente, et Donald Trump non".

En réponse à un tweet du colistier démocrate Tim Kaine jugeant que Clinton "avait fait ses devoirs", l'ex-secrétaire d'Etat Madeleine Albright a elle aussi affirmé que la candidate, une ancienne élève du Wellesley College comme elle, était "la seule candidate prête à être présidente".

Soulignant la même impression, le président de Human Rights Campaign Chad Griffin qualifie Clinton de "présidente" et Trump de "belligérant lunatique".

Le point de vue des républicains

Du côté des partisans de Donald Trump, l'analyse du débat porte surtout sur la nouveauté que leur candidat peut amener aux Etats-Unis, accusant Hillary Clinton d'être malhonnête et contrôlée par des intérêts à Washington, comme le résume le gouverneur de l'Iowa Terry Branstad.

L'ancien candidat à la candidature républicaine Ted Cruz juge également que, durant le débat, Hillary Clinton a montré son intention de rester sur le même chemin de la classe politique actuelle qui "blesse des millions d'Américains" alors que Donald Trump a réalisé sa meilleure performance durant un débat depuis le début de la campagne.

De nombreuses voix républicaines et quelques médias accusent aussi le modérateur de NBC, Lester Holt, de partialité, critiquant notamment le fait qu'Hillary Clinton n'ait pas été interrogée sur l'affaire des e-mails privés, sur la corruption au sein de la fondation Clinton et sur Benghazi.

Le point de vue de la presse américaine

"Une campagne détestable dans une version de 90 minutes", estime le New York Times, jugeant difficile de parler de débat, quand "seul un des candidats est sérieux et l’autre une brute épaisse".

Verdict tout aussi sévère du Washington Post: "ce premier débat a prouvé une nouvelle fois que seul un candidat - une en l’occurrence – était capable d’être président".

Le calme et la maîtrise d’Hillary Clinton font mouche, constate Politico, rappelant qu'au fil du débat, elle est parvenue à irriter Trump et lui a fait perdre son calme.

Pour le Wall Street Journal, le volcan Trump n’est pas entré en éruption et dans cette "abominable élection", selon la formule de l'éditorialiste, il a de justesse remporté ce premier débat.

Dans la presse américaine, c’est probablement un des seuls de cette opinion. Même le très républicain New York Post, qui évoque également la "partialité du modérateur", constate que l’incompétence de Trump dans le débat est une gifle pour ses partisans. "Hillary Clinton était ennuyeuse, mais exceptionnellement bien préparée."

Ce qu'en disent les sondages?

La chaîne CNN a interrogé 521 électeurs potentiels qui ont trouvé à 62% contre 27 que cette dernière avait gagné.

Les sondages montraient auparavant un resserrement de la course, Hillary Clinton recueillant 45,9% des intentions de vote contre 43,8% pour Donald Trump, selon la moyenne calculée par le site Real Clear Politics.

vkiss

Publié le 27 septembre 2016 à 10:50 - Modifié le 27 septembre 2016 à 21:32