Publié

Les Chinois célèbrent avec ferveur les 40 ans de la mort de Mao

Les visiteurs du mausolée de Mao se pressent devant le bâtiment situé place Tiananmen. [Thomas Peter - Reuters]
Les visiteurs du mausolée de Mao se pressent devant le bâtiment situé place Tiananmen. [Thomas Peter - Reuters]
Des milliers de Chinois ont défilé vendredi devant la momie de Mao Tsé-toung pour rendre hommage au fondateur de la République populaire au quarantième anniversaire de sa mort.

Pour la foule se pressant devant le mausolée situé place Tiananmen à Pékin, il a fallu attendre plus de deux heures en plein soleil pour pénétrer dans l'immense bâtiment, avant de passer quelques secondes à côté de la dépouille du dictateur.

"J'ai cru que le monde entier s'effondrait" lors de sa mort le 9 septembre 1976, a témoigné Madame Huang, qui a fait en sorte de venir à Pékin depuis la lointaine Shenzhen dans le sud du pays pour ce quarantième anniversaire.

Commémorations sobres

Contrastant avec la ferveur populaire, le pouvoir et la presse officielle chinoise ont célébré l'anniversaire sobrement. Le numéro un chinois, Xi Jinping, en visite dans un établissement scolaire, n'y a pas fait allusion.

De son côté, le Quotidien du Hunan, principal organe de presse du Parti communiste dans cette province du sud de la Chine, a titré en Une "Président Mao, le peuple chérit ta mémoire", mais a relégué en cinquième page un article plus détaillé.

agences/tmun

Publié

De "la Chine nouvelle" à la "Révolution culturelle"

Si beaucoup de Chinois continuent à voir en Mao le fondateur de "la Chine nouvelle" en 1949, son souvenir reste entaché par la désastreuse politique économique du "Grand bond en avant" (1957), sanctionnée par une famine qui a fait des dizaines de millions de morts, puis par la violence totalitaire de la "Révolution culturelle" (1966-76).

Après avoir engagé le pays sur la voie des réformes et de l'ouverture, le parti communiste au pouvoir a clos la discussion à la fin des années 1970 par un verdict définitif sur Mao: 70% de bon et 30% de mauvais.