Modifié le 04 septembre 2016

"Le débat avec les climatosceptiques est terminé", selon Ban Ki-Moon

Ban Ki-Moon, Xi JinPing et Barack Obama (de g. à d.) lors de la conférence du G20 à Hangzhou.
(de g. à d.) Ban Ki-Moon, Xi JinPing et Barack Obama lors de la conférence du G20 à Hangzhou. [How Hwee Young - Keystone]
Dimanche, au lendemain de la ratification de l'accord de Paris sur le climat par la Chine et les Etats-Unis, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a estimé que le débat sur le réchauffement climatique n'avait plus lieu d'être.

Le secrétaire général de l'Onu s'exprimait lors d'une conférence de presse préalable à l'ouverture du sommet du G20 à Hangzhou, en Chine. "Le débat sur le phénomène climatique est scientifiquement et écologiquement terminé", a-t-il déclaré.

Cette déclaration fait suite à la ratification par les Etats-Unis et la Chine des accords de Paris sur le climat, adoptés le 12 décembre dernier à l'issue de la COP21.

>> Lire également: La Chine et les Etats-Unis ratifient l'accord de Paris sur le climat

Encore loin du compte?

Pour entrer en vigueur, les accords de Paris doivent être ratifiés par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. Or, avec la Chine et les Etats-Unis, ce sont désormais 26 pays qui ont apposés leurs signatures, pour un total de 39% des émissions mondiales.

De son côté, Ban Ki-Moon a enjoint les chefs d'Etat du monde à faire preuve de fermeté et à faire pression pour accélérer les processus internes de ratification. L'annonce sino-américaine pourrait inciter d'autres pays du G20 comme le Brésil ou le Canada à ratifier l'accord.

>> Les explications de Suren Erkman, professeur à l'UNIL:

Ratification USA et Chine accord Paris: les explications de Suren Erkman, professeur d'écologie industrielle UNIL, depuis Lausanne
19h30 - Publié le 03 septembre 2016

Reuters/jop

Publié le 04 septembre 2016 - Modifié le 04 septembre 2016