Modifié

La Chine et les Etats-Unis ratifient l'accord de Paris sur le climat

La pollution atteint des pics incontrôlables en Chine [AP Photo/Kyodo News - Keystone]
La Chine et les Etats-Unis ratifient l'accord de Paris sur le climat / Le 12h30 / 3 min. / le 3 septembre 2016
Pékin et Washington ont annoncé samedi dans un communiqué commun qu'ils ratifiaient l'accord de Paris sur le climat. Cette décision donne un coup d'accélérateur en vue de son entrée en vigueur d'ici la fin de l'année.

Les deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre (20% pour la Chine et 17,9% pour les Etats-Unis) ont fait cette annonce à la veille de l'ouverture du sommet du G20 à Hangzhou.

L'accord de Paris sur le climat pourra être vu par les générations futures comme "le moment où nous avons enfin décidé de sauver notre planète", a déclaré Barack Obama depuis la Chine. "Au bout du compte, il marquera un tournant pour notre planète", a insisté le président américain.

Le président chinois Xi Jinping a lui évoqué de son côté "l'ambition commune et la détermination de la Chine et des Etats-Unis à apporter une réponse aux grands sujets mondiaux".

25 Etats ont signé

Avant l'annonce de Pékin et Washington, 23 Etats représentant à peine 2% du total des émissions de GES avaient formellement ratifié l'Accord de Paris, selon un décompte officiel de l'Onu. La France l'avait ratifié en juin.

L'annonce sino-américaine pourrait aussi inciter des pays comme le Brésil ou le Canada, également présents en Chine, à ratifier prochainement l'accord de Paris.

Les Etats-Unis et la Chine ont également apporté leur soutien à un accord de plafonnement des émissions de C02 dans l'aviation civile, qui doit être finalisé lors d'une réunion dans le courant du mois et entrer en vigueur en 2021.

agences/boi

Publié Modifié

Le détail de l'accord

L'accord sur le climat, adopté le 12 décembre dernier à l'issue de la COP21 à Paris, fixe pour objectif de contenir la hausse de la température moyenne de la planète "nettement en dessous de 2 degrés" par rapport aux niveaux pré-industriels. Il vise aussi à limiter cette augmentation à 1,5 degré.

L'accord jette les bases d'une maîtrise des émissions de gaz à effet de serre à l'origine des dérèglements climatiques en fixant le cadre d'engagements politiques, économiques et financiers. Il prône aussi une transition énergétique rapide vers des sources plus propres, comme le solaire ou l'éolien.

Pour entrer en vigueur, il doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. Une fois ce double seuil franchi, le texte s'applique dans un délai de trente jours.