Modifié le 01 septembre 2016 à 15:14

Des violences émaillent les résultats de la présidentielle au Gabon

Violences après les résultats de l'élection présidentielle
Violences après les résultats de l'élection présidentielle au Gabon L'actu en vidéo / 18 sec. / le 01 septembre 2016
Le président gabonais Ali Bongo a été réélu mercredi avec 49,80% des voix, contre 48,23% à son principal adversaire Jean Ping. A la suite de l'annonce, l'Assemblée nationale a été incendiée et le QG de Ping attaqué.

L'Assemblée nationale du Gabon a été incendiée par des manifestants, point culminant des émeutes qui ont éclaté à Libreville dès l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba par la commission électorale.

Les forces de l'ordre ont par ailleurs fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour repousser les manifestants qui voulaient s'approcher du siège de la commission.

Celle-ci avait validé peu avant la réélection pour un deuxième septennat d'Ali Bongo Ondimba après des heures d'atermoiement face aux soupçons de fraude et aux craintes de violences post-électorales. Les représentants de l'opposition ont immédiatement contesté ce résultat et dénoncé une élection "volée".

>> Lire aussi: Au Gabon, Jean Ping s'autoproclame président, faisant craindre des violences

Deux morts annoncés par Jean Ping

Deux personnes ont été tuées et plusieurs blessées jeudi dans un assaut des forces de sécurité gabonaises contre le QG de Jean Ping, a annoncé le candidat malheureux à la présidentielle.

La garde républicaine a chargé le bâtiment abritant le QG de campagne à la recherche de "criminels" responsable de l'incendie du siège de l'Assemblée nationale, avait auparavant indiqué le porte-parole du gouvernement.

Jean Ping a démenti ces accusations et a demandé une aide internationale.

agences/sbad/ebz/tmun

Publié le 01 septembre 2016 à 07:29 - Modifié le 01 septembre 2016 à 15:14

Publication des résultats complets demandée

Après l'Union européenne, la France a demandé mercredi la publication des résultats de tous les bureaux de vote du Gabon après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba.

"Les conditions de l'annonce des résultats de l'élection présidentielle au Gabon sont une source de préoccupation. La France réitère son souci de transparence. Nous estimons nécessaire que les résultats de tous les bureaux de vote soient publiés", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.