Modifié le 24 août 2016 à 16:30

La Norvège construit une barrière "anti-migrants" dans l'Arctique

Des personnes devant un centre d'accueil pour demandeurs d'asile dans le nord de la Norvège.
Des personnes devant un centre d'accueil pour demandeurs d'asile dans le nord de la Norvège (image d'illustration). [Gwladys Fouche - Reuters]
La Norvège a entamé la construction d'une barrière à sa frontière avec la Russie dans la région de l'Arctique afin de contrôler l'arrivée de migrants qui empruntent cette voie pour rejoindre l'Europe.

Cette barrière, longue de 200 mètres et haute de 3,5 mètres, doit être érigée au poste frontière de Storskog afin de renforcer la sécurité à ce point d'entrée septentrional de l'espace Schengen.

Environ 5500 migrants, principalement originaires de Syrie, sont entrés en Norvège par ce point de passage l'an dernier.

"Un rappel des heures sombres de la Guerre froide"

Les organisations humanitaires et des représentants de l'opposition ont estimé que cette mesure allait dissuader les réfugiés fuyant les persécutions dans leur pays et qu'elle rappelait les heures sombres de la Guerre froide.

La barrière va être érigée dans les prochains mois avant l'installation de l'hiver afin de rendre plus compliquée l'entrée en Norvège en franchissant la frontière sous le couvert d'une forêt locale.

Des travaux préparatoires ont été entamés avec le retrait de vieilles barrières en bois qui servaient à contrôler les troupeaux de rennes vivant dans la région.

reuters/tmun

Publié le 24 août 2016 à 16:21 - Modifié le 24 août 2016 à 16:30