Modifié le 07 août 2016 à 16:26

La situation des migrants bloqués aux portes du Tessin préoccupe toujours plus

Un garde-frontière accompagne des jeunes réfugiés à la gare de Chiasso (TI). Ces derniers tentaient de se rendre en bus en Allemagne, mais ils n'ont pas pu passer la douane.
Un garde-frontière accompagne des jeunes réfugiés à la gare de Chiasso (TI). Ces derniers tentaient de se rendre en bus en Allemagne, mais ils n'ont pas pu passer la douane. [Francesca Agosta - Keystone]
Des centaines de migrants sont bloqués à Côme, en Italie, après avoir été refoulé à la frontière tessinoise, dans des conditions qui préoccupent l'ONU et le gouvernement italien.

La représentante italienne du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), Giulia Foghin, a affirmé samedi envisager d'interpeller la Suisse, lors d'un déplacement à la préfecture italienne de Côme, en Lombardie.

Elle pointe notamment du doigt la politique de non entrée en matière sur les demandes d'asile de cas Dublin, notamment pour les mineurs non accompagnés (lire encadré).

Le gouvernement italien n'a pas non plus caché sa préoccupation en ce qui concerne la situation que vit la ville de Côme aux prises avec cette vague migratoire inattendue.

Assistance bénévole

Pour l'heure, l'assistance bénévole italienne et suisse suffit à pourvoir aux besoins les plus pressants et le profil bas des migrants rassure la population.

>> Lire aussi: Pourquoi la plupart des migrants sont refoulés à la frontière tessinoise

La police de Côme effectue cependant des rondes régulières dans le parc où campent les requérants et à la gare. Contacté samedi par l'ats, le chef du commissariat n'a pas voulu s'exprimer à ce sujet.

Alors que les réfugiés sont toujours plus nombreux à la douane de Chiasso, les récentes statistiques du Secrétariat à la migration évoquent une diminution des demandes d'asile. Ces informations apparemment contradictoires confirmeraient la thèse selon laquelle la Suisse serait uniquement un pays de transit pour les migrants.

>> Ecouter la journaliste de la RTS au Tessin dans l'émission Forum:

Le corps des gardes-frontière suisses.
Gian Ehrenzeller - Keystone
Forum - Publié le 06 août 2016

ats/fme

Publié le 07 août 2016 à 15:44 - Modifié le 07 août 2016 à 16:26

Les nouvelles règles de Dublin III en vigueur en Suisse

De nouveaux règlements Dublin renforcent les garanties pour les mineurs non accompagnés. Ceux-ci bénéficient désormais d'une personne de confiance tout au long de la procédure jusqu'à leur éventuel transfert. Le rôle et les tâches de cette personne ont été précisés. Depuis le mois dernier, ces nouvelles règles de Dublin III sont en vigueur en Suisse aussi.

Selon ces dispositions, les délais seront raccourcis pour la détention administrative et les mineurs auront de meilleures garanties juridiques. Le Parlement les avait approuvées l'automne dernier. Les ordonnances ont entretemps été adaptées et approuvées par les cantons et les milieux concernés.