Modifié

Wikileaks publie de nouvelles fuites du Parti démocrate américain

Les révélations de Wikileaks ont confirmé aux partisans de Bernie Sanders que leur poulain n'avait pas les faveurs de la direction du parti. [Carlos Barria]
Les révélations de Wikileaks ont confirmé aux partisans de Bernie Sanders que leur poulain n'avait pas les faveurs de la direction du parti. [Carlos Barria]
Wikileaks a publié mercredi des messages vocaux qui proviendraient du Parti démocrate. Celui d'une supportrice de Hillary Clinton demandant que le parti cesse "de se plier en quatre" pour Bernie Sanders y figure.

Des liens vers 29 enregistrements de messages vocaux ont été postés sur Twitter quelques heures avant que le président américain Barack Obama ne monte sur scène à Philadelphie lors de la convention d'investiture démocrate où Hillary Clinton y a été officiellement désignée candidate démocrate à la Maison Blanche.

>> Lire aussi: Barack Obama apporte son soutien à Hillary Clinton à Philadelphie

Dans un message audio d'une minute, une supportrice en colère d'Hillary Clinton - non identifiée - dit être "furieuse" à cause de ce qu'elle perçoit comme un soutien du parti démocrate à Bernie Sanders, sénateur du Vermont et candidat malheureux à l'investiture démocrate, qui lui donne "trop d'influence".

Le timing de cette publication semble avoir été calculé pour embarrasser le parti et Hillary Clinton, bien que les enregistrements ne contiennent apparemment aucune révélation fracassante.

Divulgation d'emails

La publication intervient quelques jours après que Wikileaks a publié près de 20'000 messages internes de hauts responsables du parti démocrate. Certains semblent montrer un parti pris en faveur d'Hillary Clinton lors des primaires, ce que Bernie Sanders et ses partisans n'avaient cessé de dénoncer.

La divulgation des emails a été la dernière goutte d'eau pour la présidente du parti, Debbie Wasserman Schultz, dont la tête était réclamée depuis des mois par le camp Sanders. Elle a annoncé sa démission dimanche, 24 heures avant l'ouverture de la convention.

Il n'était pas clair dans l'immédiat si les enregistrements audio faisaient partie des 20'000 emails et pièces jointes publiés vendredi. Des analystes informatiques et des agences d'intelligences américaines estiment qu'il est possible que le piratage soit le fait de la Russie, qui a nié toute ingérence dans la campagne électorale américaines.

>> Lire aussi: La Russie dément toute ingérence dans la campagne électorale américaine

reuters/mre

Publié Modifié

La colère des partisans de Bernie Sanders

La convention d'investiture démocrate, qui voulait donner l'image d'un parti uni et en ordre de bataille pour l'élection présidentielle de novembre, n'a fait que mettre au jour la colère de partisans irréductibles de Bernie Sanders. Ils se sentent privés de leurs droits par le processus des primaires.