Modifié

Plus de 17'000 personnes touchées par la "purge" du gouvernement turc

Turquie: 7500 personnes ont été placées en garde à vue [RTS]
7500 personnes ont été placées en garde à vue en Turquie / 19h30 / 2 min. / le 18 juillet 2016
Plus de 7500 personnes ont été placées en garde à vue en Turquie, dans la foulée de l'échec du putsch militaire. Près de 9000 fonctionnaires ont aussi été mis à pied, en majorité des policiers.

Sur les 7543 suspects en garde à vue figurent 6038 militaires, 755 magistrats et 100 policiers, a précisé le chef du gouvernement turc. Près de 3000 mandats d'arrêt ont été délivrés à l'encontre de juges et de procureurs.

Le Premier ministre turc Binali Yildirm a également fait état de 208 "martyrs", donc d'un bilan total d'au moins 308 morts durant la nuit du putsch manqué.

>> "On s'attendait à ce coup de force", explique le journaliste Jérôme Bastion au 19h30:

Turquie: les précisions de Jérôme Bastion, journaliste RFI, depuis Paris [RTS]
Turquie: les précisions de Jérôme Bastion, journaliste RFI, depuis Paris / 19h30 / 3 min. / le 18 juillet 2016

Les putschistes doivent "rendre des comptes"

Par ailleurs, 8777 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur turc, ont été limogés, a rapporté lundi l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Près de 4500 policiers et 614 gendarmes figurent parmi les fonctionnaires écartés, selon Anadolu qui cite le ministère de l'Intérieur. Un gouverneur de province, et 29 gouverneurs de municipalités, ont aussi été mis à pied, a ajouté l'agence.

Binali Yildirm a assuré lundi que les putschistes devraient "rendre des comptes", mais "dans le cadre du droit", à l'issue d'un conseil des ministres à Ankara. "Nous allons demander des comptes pour chaque goutte de sang versée", a-t-il promis.

Militaires encore recherchés

Les forces de sécurité turques recherchent toujours certains militaires impliqués, dans plusieurs villes et zones rurales du pays, a déclaré lundi un haut responsable sécuritaire. Selon lui, certains officiers supérieurs ont fui à l'étranger.

L'état-major militaire turc a subi un "coup sérieux en termes d'organisation", mais il fonctionne toujours, en coordination avec les services de renseignement, la police et le gouvernement, a-t-il ajouté.

Ce "grand ménage" vise les personnes soupçonnées de liens avec le prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé par le président Erdogan d'avoir fomenté cette tentative de putsch, ce que ce dernier a formellement démenti.

Amitié américano-turque en péril

Le sort réservé au prédicateur Fethullah Gülen vient troubler les relations entre Washington et Ankara. Les Etats-Unis, à qui la Turquie demandent que leur soit remis cet ancien proche de Recep Tayyip Erdogan, exigent des preuves de son implication dans les événements de vendredi soir.

"Nous serions déçus que nos amis (américains) nous demandent de présenter des preuves, alors même que les membres de l'organisation d'assassins cherchent à faire tomber un gouvernement élu, sous la direction de cette personne", a réagi lundi Binali Yildirim après un conseil des ministres.

"A ce stade, notre amitié pourrait même en souffrir", a ajouté le premier ministre.

Perquisition sur la base aérienne d'Incirlik

Sept militaires ont été arrêtés lundi sur la base aérienne d'Incirlik (sud de la Turquie), utilisée par la coalition antijihadiste menée par les Etats-Unis, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu, précisant qu'ils avaient été placés en garde à vue.

Plus tôt dans la journée, des procureurs et des policiers avaient lancé une perquisition sur cette base stratégique dans le dispositif de lutte contre le groupe État islamique (EI), qui avait été fermée pendant la journée de samedi.

Des responsables turcs ont indiqué qu'ils suspectaient que la base, située près de la frontière avec la Syrie, avait été utilisée pour ravitailler des avions militaires "piratés" par les mutins.

Liste déjà disponible?

Ces arrestations rapides depuis vendredi laissent penser que le gouvernement disposait, au préalable, d'une liste à cette fin, a estimé le commissaire européen à l'Elargissement Johannes Hahn, qui se dit "très préoccupé".

Federica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne, a elle demandé au gouvernement turc de ne pas prendre de mesures qui contreviendraient à l'ordre constitutionnel.

>> Lire aussi: "Aucun pays ne peut adhérer à l'UE s'il introduit la peine de mort"

Vacances annulées pour les fonctionnaires

Les congés annuels de tous les fonctionnaires turcs ont été annulés jusqu'à nouvel ordre, selon une décision du Premier ministre Binali Yildirim publiée lundi dans le Journal officiel.

Les fonctionnaires qui se trouvent en vacances sont appelés à "regagner leur poste dans les plus brefs délais", selon le texte qui concerne au total plus de trois millions de personnes.

>> Ecouter aussi le débat entre Celal Bayar, président de la Fédération des associations turques de Suisse romande, et Ahmet Insel, politologue et économiste, auteur de "La nouvelle Turquie d'Erdogan":

Celal Bayar et Ahmet Insel.
La Turquie est-elle toujours une démocratie? / Forum / 15 min. / le 18 juillet 2016

agences/jvia/fme

Publié Modifié