Modifié le 16 juillet 2016 à 13:47

La France en période de deuil national après l'attentat de Nice

La vie reprend son cour à Nice mais les coeurs restent serrés
La vie reprend son cour à Nice mais les coeurs restent serrés L'actu en vidéo / 1 min. / le 16 juillet 2016
La France a commencé samedi un deuil national de trois jours après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 morts. Les élans de solidarité se poursuivent. Au moins quatre personnes ont été placées en garde à vue.

Quelque 30'000 personnes étaient venues admirer jeudi soir sur les quais de Nice le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet quand un camion a foncé dans la foule peu avant 23 heures. Son conducteur a été abattu par la police après avoir semé la mort sur deux kilomètres de la célèbre Promenade des Anglais. Un attentat que le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué samedi matin. Parmi les 84 morts figurent au moins 17 étrangers.

>> Relire le suivi de la journée après l'attentat: La France sous le choc après l'attentat de Nice qui a fait 84 morts

Le président français François Hollande a décrété trois jours de deuil national, à partir de samedi. Une minute de silence sera observée lundi à 12h00.

Elans de solidarité

A Nice, la vie reprenait lentement son cours samedi matin et les habitants tentent de reprendre leurs activités habituelles.

De nombreuses personnes se sont rendues sur place pour afficher leur solidarité vendredi et cet élan doit se poursuivre aujourd'hui.

Sur les réseaux sociaux, la compensation était aussi de mise.

>> Relire: #JeSuisNice, #PrayforNice, slogans et images connus envahissent le web

L'enquête se poursuit

A Nice toujours, l'enquête se poursuit et désormais cinq personnes de l'entourage du forcené ont été placées en garde à vue. Quant à l'ex-épouse du suspect, arrêtée vendredi, elle était toujours en garde à vue samedi matin.

>> Lire aussi: Le groupe Etat islamique revendique l'attentat de Nice

afp/bri/gax

Publié le 16 juillet 2016 à 08:28 - Modifié le 16 juillet 2016 à 13:47