Modifié le 30 juin 2016 à 14:09

Les assaillants de l'attentat d'Istanbul étaient russe, ouzbek et kirghiz

Un employé inspecte l'entrée de l'aéroport Atatürk d'Istanbul.
Un employé inspecte l'entrée de l'aéroport Atatürk d'Istanbul. [AP - Keystone]
Les trois kamikazes qui se sont fait exploser à l'aéroport international d'Istanbul mardi étaient russe, ouzbek et kirghiz, a indiqué jeudi un responsable turc. Le bilan de l'attaque s'est alourdi à 43 morts.

"Nous pouvons confirmer que les assaillants d'Istanbul sont de Russie, d'Ouzbékistan et du Kirghizstan", a affirmé ce responsable sous couvert d'anonymat.

Le triple attentat suicide de mardi qui a fait 43 morts et plus de 200 blessés n'a pas été revendiqué mais le gouvernement a pointé les djihadistes du groupe Etat islamique (EI). Parmi ces 43 victimes, 19 sont des ressortissants étrangers, a annoncé le ministre turc de l'Intérieur Efkan Ala.

"Ce décompte ne comprend pas les kamikazes", a souligné le ministre, qui a dit ne connaître l'identité que l'un d'eux.

>> Ecouter aussi le point du 12h30 sur le débat sur la sécurité en Turquie:

Le Premier ministre turc a estimé que la sécurité à l'aéroport n'était pas en cause.
Julio Cortez - AP/Keystone
Le 12h30 - Publié le 30 juin 2016

Arrestations à Istanbul et Izmir

Par ailleurs, la police turque a procédé jeudi à 13 arrestations, dont celles de trois étrangers, lors d'une descente dans 16 adresses différentes d'Istanbul, a annoncé l'agence Anadolu.

Neuf autres personnes ont été arrêtées dans la ville portuaire d'Izmir, dans l'ouest du pays. Mais les responsables n'ont pas pu confirmer si ces arrestations avaient un lien avec l'attaque.

Le déroulement de l'attentat se précise

Le déroulement du raid macabre dans le terminal des vols internationaux d'Atatürk, le troisième aéroport d'Europe, commençait à se clarifier.

Le Premier ministre Binali Yildirim a expliqué tard mercredi que "les terroristes, après avoir d'abord voulu passer les (premiers) contrôles de sécurité" juste à l'entrée de l'aérogare, se sont ravisés et "sont revenus avec des fusils-mitrailleurs qu'ils ont sortis de leurs valises avant de passer les contrôles en tirant sans discrimination sur les gens".

"L'un d'entre eux s'est fait exploser à l'extérieur" et "les deux autres ont profité de la panique, sont entrés dans l'aéroport et se sont fait exploser", a-t-il dit.

>> Lire aussi: Le tourisme turc en chute libre avec la multiplication des attentats

agences/tmun

Publié le 30 juin 2016 à 11:31 - Modifié le 30 juin 2016 à 14:09