Modifié le 21 juin 2016 à 18:38

Une députée yézidie demande une Commission d'enquête sur l'Irak

Vian Dakhil est la seule députée de la minorité religieuse yézidie au Parlement irakien.
Vian Dakhil est la seule députée de la minorité religieuse yézidie au Parlement irakien. [Salvatore Di Nolfi - Keystone via AP]
Après le génocide dénoncé par la Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie, la seule parlementaire irakienne de la minorité yézidie a demandé mardi à Genève une institution similaire sur l'Irak.

Les centaines de milliers de Yézidis déplacés après le massacre de leur communauté début 2014 à Sinjar par l'Etat islamique (EI) manquent d'eau, de nourriture, d'écoles et d'hôpitaux, a-t-elle affirmé après être intervenue devant le Conseil des droits de l'homme.

Vian Dakhil se dit prête à siéger dans une plateforme avec les sunnites ou les Kurdes afin de rétablir le dialogue avec les communautés dont les Yézidis se méfient désormais.

Elle appelle la communauté internationale à reconstruire les maisons de la minorité religieuse, afin qu'elle retrouve la région de Sinjar.

"Établir un génocide"

Comme la Commission d'enquête sur la Syrie, la parlementaire irakienne souhaite que le Conseil de sécurité saisisse la Cour pénale internationale. "Nous avons tous les documents" pour établir un génocide, dit-elle.

La Commission sur la Syrie indique dans son rapport que l'EI a perpétré un génocide et de nombreux crimes de guerre et contre l'humanité contre les Yézidis, en Syrie mais aussi en Irak.

ats/jvia

Publié le 21 juin 2016 à 17:43 - Modifié le 21 juin 2016 à 18:38