Modifié

Le Mouvement 5 Etoiles en Italie, toujours un ovni anti-système?

Le leader du M5S Beppe Grillo durant un meeting politique à Rome en 2014. [ANDREAS SOLARO - AFP]
Le leader du M5S Beppe Grillo durant un meeting politique à Rome en 2014. [ANDREAS SOLARO - AFP]
Avec l'élection de la nouvelle maire de Rome dimanche, le Mouvement 5 Etoiles revient sur le devant de la scène politique italienne, alors que certains doutaient de son avenir. Le point en 4 questions sur le M5S.

Le M5S, toujours un mouvement ou bientôt un parti?

Le Mouvement 5 Etoiles (M5S pour "MoVimenti 5 Stelle") a été lancé en 2009 par l'humoriste italien Beppe Grillo pour dénoncer les partis politiques traditionnels, leur gestion des affaires publiques et la corruption.

Après avoir débuté par des manifestations massives baptisées "Vaffanculo Day" (journée du "va te faire foutre"), le M5S séduit près d'un Italien sur 4 aux législatives de 2013 et en sort comme le grand gagnant. En remportant le week-end passé deux grandes villes, Rome et Turin, il devient un mouvement de gouvernement.

"Jusqu'où le Mouvement 5 Etoiles pourra aller sans perdre sa raison d'être, c'est la grande question", estime l'éditorialiste Massimiliano Panarari au micro de la RTS. "La nécessité de se mesurer aux autres exécutifs de grandes villes pourrait représenter soit l'institutionnalisation du mouvement, soit un pari menant à un conflit interne", ajoute Massimiliano Panarari.

>> Ecouter l'analyse  de Massimiliano Panarari dans Forum:

Le "Mouvement 5 étoiles" de Beppe Grillo pourrait remporter les élections municipales. [Giuseppe Cacace - AFP]Giuseppe Cacace - AFP
En Italie le "Mouvement 5 étoiles" pourrait être le grand gagnant des municipales / Forum / 4 min. / le 19 juin 2016

Le M5S, de gauche ou de droite?

Le mouvement attire aussi bien l'électorat de gauche que celui de droite. Ce qui les rassemble: le rejet de l'establishment politique. Mais si ce thème rapproche le M5S de partis comme Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne, la formation est loin d'être aussi à gauche.

En 2014, Beppe Grillo a ainsi réclamé un "tour de vis" sur les visas humanitaires. En début d'année, le M5S a également renoncé à soutenir l'union civile pour les homosexuels, que les militants avaient pourtant validée à 80%. Selon certains observateurs, le mouvement voulait éviter de s'aliéner les voix de la droite aux municipales.

Revenu minimum, internet gratuit, limitation en matière de migration: le programme du mouvement est varié, parfois flou, mais efficace dans les urnes. "Le Mouvement 5 Etoiles représente la force politique la plus transversale qui existe actuellement en Italie", analyse Massimiliano Panarari.

 >> Ecouter l'analyse de Sergio Romano, éditorialiste au journal Corriere della Sera:

La nouvelle maire de Turin, Chiara Appendino, membre du Mouvement 5 Etoiles. [Alessandro di Marco - Keystone]Alessandro di Marco - Keystone
Echec de Matteo Renzi aux élections municipales italiennes / Forum / 7 min. / le 20 juin 2016

Un mouvement "control-freak"?

Le fonctionnement du M5S se distingue lui aussi de celui des partis traditionnels. La formation a développé sa propre conception de la démocratie directe, les militants se prononçant sur internet sur les orientations politiques du M5S ou leurs candidats.

Mais surtout, la direction du parti exerce un contrôle important sur ses élus. Ceux-ci n'avaient longtemps pas le droit de fréquenter les médias traditionnels. Ils sont de plus liés par un code de bonne conduite qui les oblige à demander l'autorisation à un comité du mouvement à chaque décision importante.

"Le Mouvement 5 Etoiles est un mouvement très intolérant, qui ne supporte pas la critique, même interne", explique à la RTS Stefano Folli, journaliste à La Repubblica. La nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, a ainsi dû signer un contrat avec le M5S. En cas d'erreur grave, elle devra payer 150'000 euros à la formation de Beppe Grillo. "Une mise sous tutelle" du maire, pour le quotidien La Stampa.

>> Voir aussi le reportage du 19h30 sur le M5S:

Italie - Elections municipales à Rome: Virginia Raggi est arrivée en tête du premier tour [RTS]
Italie / Elections municipales à Rome: Virginia Raggi est arrivée en tête du premier tour / 19h30 / 2 min. / le 18 juin 2016

Quel avenir pour le M5S?

De nombreux observateurs prédisaient que la vague M5S allait retomber une fois confrontée au pouvoir. Mais après des débuts difficiles au Parlement, le mouvement a ressurgi l'année dernière, l'électorat de Matteo Renzi se montrant déçu de la politique du gouvernement.

"Le Mouvement 5 Etoiles pourra prolonger son existence jusqu'à l'arrivée d'une autre formation politique encore plus capable de conquérir l'espace politique avec un discours protestataire", juge Massimiliano Panarari.

Autre défi: celui de construire une classe dirigeante qui va au-delà de Beppe Grillo. Même s'il a officiellement pris un peu de distance avec la politique, le comique reste le garant et le juge suprême du mouvement, décrétant à sa guise les expulsions à travers son blog.

>> Relire notre portrait de 2013: Avec sa campagne populiste 2.0, le comique Beppe Grillo séduit les Italiens

Son dauphin pressenti, Luigi Di Maio, est en revanche un jeune Napolitain de 30 ans au physique de gendre idéal qui ne cache pas son ambition de prendre rapidement la place de Matteo Renzi.

>> Lire aussi: Le mouvement 5 Etoiles prend les commandes de Rome et de Turin

tmun avec ats

Publié Modifié