Modifié

Concert d'un orchestre symphonique russe dans l'amphithéâtre de Palmyre

Un orchestre symphonique russe joue à Palmyre [RTS]
Un orchestre symphonique russe joue à Palmyre / L'actu en vidéo / 2 min. / le 5 mai 2016
Le célèbre chef d'orchestre russe Valéri Guerguiev a dirigé jeudi un concert symphonique dans l'amphithéâtre de la ville antique de Palmyre en ruines, reprise en mars par l'armée syrienne à l'EI.

Interprété par l'orchestre symphonique du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, le concert intitulé "Prière pour Palmyre: La musique redonne la vie aux anciens murs", s'est tenu devant 400 spectateurs.

Le concert a d'ailleurs été salué comme un "extraordinaire acte d'humanité" par Vladimir Poutine: "Je le considère comme un signe de reconnaissance, d'hommage et d'espoir. La reconnaissance à tous ceux qui luttent contre le terrorisme sans ménager leur vie même, l'hommage à toutes les victimes du terrorisme et, bien sûr, l'espoir non seulement pour la renaissance de Palmyre, mais aussi pour la libération de la civilisation moderne de ce mal terrible, le terrorisme international", a notamment déclaré le président russe. 

Fin du déminage

L'armée russe a par ailleurs achevé le déminage du site de Palmyre que les combattants de l'EI avaient parsemé de mines et d'explosifs.

>> Les images du déminage de Palmyre

Images aériennes du déminage de Palmyre [RTS]
Images aériennes du déminage de Palmyre / L'actu en vidéo / 1 min. / le 5 mai 2016

afp/pym

Publié Modifié

Palmyre, une ville ravagée

Palmyre, ville vieille de plus de 2000 ans dont les ruines sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco, a été reprise aux djihadistes de l'EI le 27 mars par le régime de Damas appuyé par l'aviation russe.

L'EI avait auparavant détruit de nombreuses structures emblématiques de la cité car il considère les statues humaines ou animales comme de l'idolâtrie.

Ainsi, si l'enceinte et les cours du fameux temple de Bêl n'ont pas été touchées, la cella, à savoir la partie fermée et la plus importante du temple, n'est plus qu'un amas de gravas, à l'exception de la porte monumentale, depuis que le groupe EI l'a fait exploser en août 2015.