Modifié

Le Parti républicain s'ouvre à l'idée d'une candidature Trump

Pour un grand nombre de cadres républicains, l'heure est venue de mettre fin aux hostilités entre Donald Trump et la direction du parti. [Darron Cummings - Keystone]
Pour un grand nombre de cadres républicains, l'heure est venue de mettre fin aux hostilités entre Donald Trump et la direction du parti. [Darron Cummings - Keystone]
L'idée d'être représentés par Donald Trump à l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis commence à faire son chemin parmi les cadres du Parti républicain.

Les conservateurs américains ont entamé mercredi leur réunion de printemps au lendemain de la victoire écrasante de Donald Trump à la primaire de New York.

Les 168 membres du Comité national républicain sont réunis pour trois jours dans une station balnéaire de Floride afin de faire le point sur la course à la Maison Blanche et préparer l'éventualité d'une convention dite "négociée" en juillet à Cleveland.

Option sur la présidentielle

Pourtant, au lendemain du succès éclatant de l'homme d'affaires, un nombre croissant de dirigeants républicains commencent à admettre ce que beaucoup d'entre eux redoutaient: le milliardaire pourrait bien réussir à arracher les 1'237 délégués qui lui permettront d'être désigné dès le premier tour de la convention de Cleveland candidat républicain à la présidentielle.

L'objectif d'une partie de l'élite républicaine est d'empêcher le milliardaire d'atteindre le seuil fatidique des 1'237 délégués, ce qui leur permettrait de changer de candidat.

reuters/br

Publié Modifié

Propos modérés

Dans son discours de victoire, l'homme d'affaires a jugé qu'il ne pouvait plus mathématiquement être rattrapé par ses deux rivaux.

Il a donc appelé les dirigeants du Parti républicain à ne pas lui barrer la route par des jeux d'appareil.