Modifié le 06 avril 2016 à 09:11

Les drogues représentent un marché annuel de 26 milliards de francs dans l'UE

L'impact des marchés des drogues sur la société va bien au-delà des seuls dommages causés par la consommation. Ces marchés s'articuleraient à d'autres formes de criminalité et au terrorisme.
L'impact des marchés des drogues sur la société va bien au-delà des seuls dommages causés par la consommation. Ces marchés s'articuleraient à d'autres formes de criminalité et au terrorisme. [AFP]
Les marchés des drogues représentent "une des principales menaces" pour la sécurité de l'Europe, selon un rapport européen. Ils rapportent quelque 26 milliards de francs par an.

Les marchés des drogues s'articulent à d'autres formes de criminalité et au terrorisme, affirme le rapport d'Europol et de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, publié mardi.

"Les marchés des drogues demeurent l'un des domaines les plus rentables pour les groupes criminels organisés et, selon nos estimations, les citoyens de l'UE dépensent chaque année plus de 24 milliards d'euros en drogues illicites", selon les auteurs du document.

Connexion avec des réseaux terroristes

Le rapport souligne que "bon nombre de personnes impliquées dans des activités terroristes ont un passé de petit délinquant, notamment via la consommation et la vente de drogues, et exploitent leurs connexions avec le milieu criminel pour les activités terroristes". La lutte contre le terrorisme et la lutte antidrogue pourraient ainsi mieux collaborer.

En 2013, le marché du cannabis représentait environ 38% du marché des drogues, devant celui de l'héroïne (28%), de la cocaïne (24%), des amphétamines (8%) et de l'ecstasy (3%).

>> Interview de Laurent Laniel, analyste à l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies:

L'impact négatif des marchés des drogues sur la société va bien au-delà des seuls dommages causés par la consommation de drogue. Les marchés des drogues s'articuleraient à d'autres formes de criminalité et au terrorisme.
Reuters
Le Journal du matin - Publié le 06 avril 2016

afp/fme

Publié le 05 avril 2016 à 15:07 - Modifié le 06 avril 2016 à 09:11

Influence sur l'économie et l'environnement

Le rapport d'Europol et de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), publié mardi montre que l'influence des marchés de la drogue s'exerce également sur l'économie (blanchiment), l'environnement (déchets de produits chimiques utilisés pour produire les drogues) et "sur les institutions gouvernementales, dont ils grèvent les budgets et exposent les fonctionnaires au risque de la corruption".

Le document fait aussi état d'interconnexions croissantes entre groupes criminels: "Il est désormais courant que les groupes criminels organisés intervenant sur le marché des drogues trafiquent plusieurs drogues, participent à d'autres formes de criminalité et forment des alliances sans tenir compte des barrières ethniques et géographiques".

La guerre "n'a pas été gagnée", selon le président colombien

Le président colombien Juan Manuel Santos avait admis ce lundi que la guerre contre le trafic de drogue n'avait "pas été gagnée", malgré 40 ans de lutte, et appelé à examiner "ce que nous faisons mal".

"Le crime organisé est un crime transnational car il dépasse les frontières, c'est pourquoi la bataille contre ce crime doit être multinationale", a-t-il estimé, appelant à un renforcement de la coopération.