Modifié

Deux hommes suspectés d'avoir participé aux attentats de Bruxelles inculpés

La façade détruite de l'aéroport de Bruxelles Zaventem après les attentats du 22 mars. [Yorick Jansens - AP/Keystone]
La façade détruite de l'aéroport de Bruxelles Zaventem après les attentats du 22 mars. [Yorick Jansens - AP/Keystone]
Le parquet fédéral belge a inculpé samedi deux hommes suspectés d'avoir participé aux attentats de Bruxelles mardi dernier. L'un d'entre eux, nommé Fayçal C., serait le "troisième homme" du commando de l'aéroport.

Samedi, le parquet fédéral a inculpé "Fayçal C." de participation à un groupe terroriste ainsi que de meurtres terroristes et de tentative de meurtres terroristes. Un autre homme, Aboubakar A., a lui aussi été inculpé de participation aux activités d'un groupe terroriste.

Fayçal C., l'"homme au chapeau"?

Fayçal C., l'une des six personnes interpellées jeudi par les autorités belges, est soupçonné d'être l'"homme au chapeau" qui apparaissait sur les images de vidéosurveillance aux côtés des deux kamikazes de l'aéroport de Zaventem.

Le parquet belge n'était pas en mesure de confirmer officiellement ce soupçon, selon une source proche de l'enquête. Des analyses ADN sont notamment attendues, précise la RTBF.

Selon le quotidien Le Soir, Fayçal C. a été identifié par un chauffeur de taxi qui a conduit les terroristes à l'aéroport. Plusieurs autres médias belges, dont la RTBF, font état de la même information.

Soupçonné d'être un recruteur

Domicilié à Bruxelles, Fayçal C. était dans le collimateur des autorités depuis de longs mois, selon Le Soir. Le considérant comme "dangereux", le bourgmestre de la ville l'avait fait arrêter administrativement plusieurs fois car il tentait de "recruter pour des mouvements radicaux", rapporte le quotidien.

Vendredi, le parquet fédéral de Belgique avait indiqué dans un communiqué qu'un individu identifié comme "Fayçal C." était l'un des trois suspects interpellés jeudi par la police près des bureaux du procureur.

Le parquet ne précisait toutefois pas s'il s'agissait du troisième homme portant un chapeau filmé en compagnie des deux auteurs présumés de l'attentat. Cet homme est suspecté d'avoir déposé un sac rempli d'explosifs à l'aéroport avant de prendre la fuite.

>> Quel discours tenir face aux jeunes radicalisés?

Mohammed Chirani. [Facebook]Facebook
Quels discours tenir face aux jeunes radicalisés? / Forum / 8 min. / le 26 mars 2016

Enquête distincte

Un autre suspect, Rabah N., arrêté dans le cadre de l'enquête, distincte, sur un projet d'attentat déjoué cette semaine en France, a également été inculpé pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", a précisé le parquet dans un communiqué.

Les procureurs disent en outre avoir décidé de maintenir en détention un autre individu, Abderamane A., pour un délai supplémentaire de 24 heures. Cet homme a été blessé à la jambe et interpellé vendredi à vendredi à un arrêt de tramway à Schaerbeek.

Cet homme, interpellé lui aussi dans l'enquête sur le projet déjoué à Argenteuil, serait un Algérien condamné en France en mai 2005 à 7 ans de prison et à une interdiction définitive du territoire français pour avoir recruté des volontaires pour l'Afghanistan et apporté un soutien logistique aux assassins du commandant Massoud, tué en 2001, selon plusieurs médias.

>> Lire aussi: La France annonce avoir déjoué un projet d'attentat "avancé" sur son territoire

Nombreuses interpellations

Neuf personnes ont été arrêtées depuis jeudi en Belgique, six jeudi et trois vendredi, après les attentats qui ont fait 31 morts à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek dans le centre de Bruxelles. Deux hommes ont aussi été interpellés en Allemagne, mais le parquet fédéral a communiqué ne pas avoir "jusqu'à présent d'indice tangible" permettant d'affirmer que ces personnes sont en lien avec les attaques en Belgique.

>> Lire: Au moins 11 nationalités parmi les victimes identifiées à Bruxelles

afp/dk

Publié Modifié

La strucutre de l'aéroport Zaventem "stable"

La structure de l'aéroport international de Bruxelles reste "stable" après le double attentat-suicide de mardi, ont annoncé samedi soir les autorités aéroportuaires, sur la base d'un rapport d'experts concernant les dégâts. "Le bâtiment comprenant les postes de contrôle pour les bagages à main et les personnes est intact", selon le même communiqué.

Les autorités n'ont pas confirmé la date de réouverture du premier aéroport de Belgique. Un communiqué précédent signalait qu'il allait rester fermé jusqu'à lundi inclusivement, sans assurer sa réouverture mardi, une semaine après l'attaque revendiquée par l'organisation Etat islamique (EI).