Modifié

Les enquêteurs belges peu curieux sur les complicités d'Abdeslam à Bruxelles

Salah Abdeslam a été arrêté à Molenbeek quatre jours avant les attentats de Bruxelles. [RTS]
Salah Abdeslam a été arrêté à Molenbeek quatre jours avant les attentats de Bruxelles. [RTS]
Les enquêteurs belges se sont montrés peu curieux sur les complicités en Belgique de Salah Abdeslam, soupçonné d'avoir été au courant des projets d'attentats commis à Bruxelles, selon le compte rendu de son audition dévoilé par plusieurs médias.

Salah Abdeslam, arrêté quatre jours avant les attentats de Bruxelles, est soupçonné d'avoir été au courant des projets d'attaques commis à l'aéroport et dans le métro de la capitale belge, qui ont fait au moins 32 morts, malgré les dénégations de son avocat.

>> Lire aussi: Salah Abdeslam "n'était pas au courant" des attentats de Bruxelles, selon son avocat

Pourtant, lors des deux heures d'audition de ce suspect-clé des attentats de Paris menées samedi dernier, au lendemain de son arrestation, les enquêteurs belges ont surtout interrogé Salah Abdeslam sur le déroulement des événements du 13 novembre 2015.

Interrogatoire peu poussé

Le Monde, qui a pu consulter le compte rendu de cette audition, affirme que les questions sur les complicités du djihadiste présumé à Bruxelles et l'aide qu'il a reçue durant ses quatre mois de cavale ont été plutôt sommaires.

"Salah Abdeslam se contente de répondre aux questions qu’on lui pose, minimisant son rôle, mais ne donne aucun élément qui pourrait éveiller les soupçons des enquêteurs. Ainsi la justice belge semble être passée à côté du drame qui se tramait", écrit le quotidien français.

>> Lire aussi: John Kerry: "Nous devons réitérer notre détermination à nous unir"

"Mensonges" et "omissions"

Sa déposition, dans laquelle il désigne Abdelhamid Abaaoud comme le "responsable" des commandos parisiens, est par ailleurs "truffée d'incohérences", de "mensonges" et d'"omissions", poursuit Le Monde.

Salah Abdeslam affirme notamment avoir rencontré Abdelhamid Abaaoud pour la première fois la veille des attentats, alors qu'ils se connaissent tous deux depuis l'enfance et qu'ils ont été arrêtés ensemble pour un braquage en 2010.

agences/dk

Publié Modifié