Modifié

Un tiers des enfants syriens n'ont connu que la guerre, rapporte l'Unicef

Des enfants syriens en classe dans une école de fortune, dans un camp de réfugiés à Mafraq en Jordanie. [Muhammed Muheisen - Keystone]
Des enfants syriens en classe dans une école de fortune, dans un camp de réfugiés à Mafraq en Jordanie. [Muhammed Muheisen - Keystone]
Un enfant syrien sur trois est né depuis que le conflit a débuté il y a cinq ans, selon un rapport de l'Unicef publié lundi, qui dénonce une violence devenue "monnaie courante".

Quelque 3,7 millions d'enfants sont nés depuis le 15 mars 2011, date du début de la révolte qui a dégénéré en une guerre civile, selon ce rapport intitulé "Pas de place pour les enfants". Tous ces enfants ont de ce fait grandi dans un contexte "de violence, de peur et de déracinement".

Parmi cette nouvelle génération, 151'000 enfants sont nés dans les pays d'accueil de réfugiés syriens, essentiellement le Liban, la Jordanie et la Turquie.

"La violence est monnaie courante"

Au total, le conflit affecte aujourd'hui plus de 80% des enfants syriens, soit 8,4 millions, qu'ils soient en Syrie ou exilés, selon l'agence de l'ONU pour l'enfance.

"En Syrie, la violence est devenue monnaie courante, affectant logements, écoles, hôpitaux, cliniques, parcs, terrains de jeux et lieux de culte", déplore Peter Salama, son directeur régional pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord. Il estime à sept millions le nombre d'enfants vivant dans la pauvreté.

afp/kkub

Publié Modifié