Modifié le 11 mars 2016 à 18:53

Offensive de l'armée syrienne pour reprendre Palmyre au groupe EI

De nombreux trésors de l'Antiquité ont été détruits par le groupe Etat islamique à Palmyre.
De nombreux trésors de l'Antiquité ont été détruits par le groupe Etat islamique à Palmyre. [Militant website via AP - Keystone]
L'armée syrienne a lancé cette semaine une offensive pour reprendre la ville de Palmyre à l'organisation Etat islamique (EI) avec l'appui de l'aviation russe, rapporte une source proche du gouvernement de Damas.

Les forces gouvernementales combattaient vendredi les djihadistes à sept kilomètres environ de la ville-oasis située dans le centre de la Syrie, tombée aux mains de l'EI en mai dernier.

"L'objectif est de prendre la route entre Tadmur (Palmyre) et Daïr az Zour", a déclaré une source proche du régime syrien.

>> Lire aussi: L'ONU espère une élection présidentielle en Syrie dans 18 mois

Située à 200 km au nord-est de Damas, Palmyre a été frappée à une dizaine de reprises depuis mercredi par les bombardiers russes, a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). D'après cette source, au moins 32 membres de l'EI ont été tués depuis jeudi dans le secteur.

L'EI pas concerné par la trêve

Le groupe Etat islamique n'est pas concerné par l'accord russo-américain de cessation des hostilités qui est entré en vigueur le 27 février dernier et a permis de réduire le niveau de violence dans l'ouest du pays.

La capture de Palmyre marquerait une victoire symbolique et importante, en rouvrant l'accès à l'est du pays, pour les forces gouvernementales syriennes.

reu/vtom

Publié le 11 mars 2016 à 15:23 - Modifié le 11 mars 2016 à 18:53

Plusieurs trésors de l'Antiquité détruits

L'EI a détruit plusieurs temples et tombeaux antiques à Palmyre, des actes assimilés par l'Unesco à des crimes de guerre. Il contrôle près de la totalité de la province de Daïr az Zour.

Une partie de la ville du même nom ainsi qu'une base aérienne à proximité sont encore contrôlées par les forces gouvernementales, qui sont assiégées par les djihadistes.

Sept tonnes de matériel pour sauver le patrimoine

Sept tonnes de matériel ont été remises lundi aux professionnels chargés de l'archéologie, du patrimoine et des musées de Syrie. Ce projet auquel ont participé une cinquantaine d'institutions culturelles suisses et françaises vise à sauvegarder le patrimoine du pays.

Le matériel d'une valeur totale de 50'000 euros comprend notamment des structures de conditionnement destinées à mettre à l'abri les objets fragiles menacés de destruction. Il a été collecté auprès de plus de cinquante institutions françaises et suisses du monde de la culture, de l'archéologie ou de la restauration d'art.

Les dons ont été acheminés au bureau de l'Unesco à Beyrouth puis remis lundi aux membres de la Direction des antiquités et des musées de Syrie.