Modifié

L'Arabie saoudite va récupérer des armes françaises destinées au Liban

Les livraisons d'armes étaient censées renforcer les capacité militaires libanaises. [Mohamed Azakir - Reuters]
Les livraisons d'armes étaient censées renforcer les capacité militaires libanaises. [Mohamed Azakir - Reuters]
La France va livrer à l'Arabie saoudite des armes destinées à l'origine au Liban, qui devait financer ce contrat de trois milliards de dollars grâce à une aide de Ryad.

"Les contrats seront bien appliqués mais le destinataire sera l'armée saoudienne", a déclaré samedi le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al Jubeir.

Les autorités saoudiennes, déçues par l'attitude de Beyrouth dans l'affrontement géopolitique qui les opposent à l'Iran, ont suspendu le mois dernier le financement, ainsi qu'une autre aide d'un milliard de dollars.

Nombreux équipements

Le royaume wahhabite avait promis cette aide financière à l'armée libanaise en 2013. Une première livraison d'armes et d'équipements militaires français est arrivée au Liban en avril 2015 pour renforcer l'armée libanaise face aux répercussions du conflit syrien et à la menace djihadiste du groupe Etat islamique (EI).

Au total, une vingtaine de sociétés françaises sont censées participer à ce contrat qui porte sur des équipements terrestres, maritimes et aériens, dont des véhicules blindés, des pièces d'artillerie lourde, des missiles antichar et des mortiers et armes d'assaut.

reuters/mre

Publié Modifié

Différend lié à l'exécution d'un dignitaire chiite

Le différend entre Beyrouth et Ryad est apparu en janvier, lorsque le Liban a refusé de voter un communiqué arabe condamnant les attaques de représentations diplomatiques saoudiennes en Iran après l'exécution d'un dignitaire chiite, condamné pour terrorisme, par le royaume wahhabite.

La mise à mort du cheikh Nimr al Nimr a mis à mal les relations entre ces deux puissances régionales, qui défendent des positions souvent divergentes dans les grands dossiers moyen-orientaux, en particulier celui de la guerre en Syrie.