Modifié

Feuille de route de la Commission européenne pour sauver Schengen

Plusieurs pays de l'UE ont rétabli des contrôles à leurs frontières, questionnant l'idée même d'espace Schengen. [Wolfgang Rattay - Reuters]
Plusieurs pays de l'UE ont rétabli des contrôles à leurs frontières, questionnant l'idée même d'espace Schengen. [Wolfgang Rattay - Reuters]
La Commission européenne a présenté vendredi un calendrier pour restaurer d'ici décembre l'espace Schengen de libre circulation, mis à mal par la crise migratoire.

Sept pays membres de l'espace Schengen, dont l'Allemagne, ont imposé provisoirement ces derniers mois des contrôles à leurs frontières pour tenter de freiner les entrées de migrants et réfugiés sur leur territoire.

L'exécutif européen souhaite que ces contrôles soient levés et que le fonctionnement normal de l'espace Schengen, qui comprend 26 pays dont 22 Etats membres de l'Union européenne, soit rétabli d'ici la fin de l'année.

Coûts entre 5 et 18 milliards d'euros

Dans son rapport, la Commission estime le coût direct d'un rétablissement total des contrôles aux frontières nationales à l'intérieur de la zone Schengen à entre 5 et 18 milliards d'euros par an, sans compter les coûts administratifs et annexes.

Les premiers secteurs touchés par la fin de la libre circulation seraient ceux du transport et du tourisme, ainsi que les travailleurs transfrontaliers, ajoute la Commission.

Ces questions devraient être évoquées lors du sommet sur les migrants organisé lundi entre l'Union européenne et la Turquie.

>> Lire aussi: Chiffre record de demandes d'asile dans l'Union européenne en 2015

rtr/kkub

Publié Modifié