Modifié

Des milliers de réfugiés bloqués à la frontière macédonienne s'indignent

Des milliers de migrants restent bloqués à la frontière gréco-macédonienne [RTS]
Des milliers de migrants restent bloqués à la frontière gréco-macédonienne / 19h30 / 2 min. / le 27 février 2016
Plus de 5000 migrants étaient bloqués samedi au poste-frontière d'Idomeni, dans le nord de la Grèce, après la décision de quatre pays des Balkans d'instaurer de nouveaux quotas.

Après deux jours de blocage, la frontière gréco-macédonienne a été temporairement rouverte aux migrants samedi après-midi.

"Cette situation sera réglée d'ici 15 jours", a assuré samedi le ministre grec de la Politique migratoire Yiannis Mouzalas, précisant que le gouvernement entendait installer des "camps provisoires à travers le pays" pouvant abriter jusqu'à 2000 à 3000 personnes. Ces camps "doivent répondre aux besoins élémentaires" des migrants "pour une durée limitée".

Le blocage des migrants à Idomeni est intervenu après que la Macédoine a décidé de fermer voici une semaine sa frontière aux Afghans. Elle exige des Syriens et des Irakiens des papiers d'identité en plus du laissez-passer délivré dans les centres d'enregistrement grecs.

Le point de passage d'Idomeni a été néanmoins totalement fermé dans la nuit de jeudi à vendredi et ce, jusqu'à samedi en début d'après-midi, selon la police grecque.

Quelque 400 réfugiés avaient protesté dans la matinée à Idomeni, appelant les autorités macédoniennes à ouvrir la frontière. "Nous ne voulons pas de nourriture, juste l'ouverture de la frontière", scandaient les réfugiés, a constaté le journaliste de la RTS sur place.

580 personnes par jour

Outre Idomeni, quelque 800 personnes étaient aussi bloquées dans un camp provisoire, situé à 20 kilomètres du poste-frontière.

Après avoir renforcé le filtrage aux frontières allant de la Macédoine à l'Autriche, les pays de la "route des Balkans" ont annoncé un nouveau volet de leur plan de contingentement: limiter à 580 le nombre quotidien d'hommes, de femmes et d'enfants transitant vers l'Europe du Nord. Ce plafond sera mis en oeuvre en Slovénie, Croatie, Serbie et Macédoine.

agences/sbad/vtom

Publié Modifié