Modifié

La fatwa contre Salman Rushdie relancée par des médias iraniens

Salman Rushdie en 2015 lors de la présentation de son dernier livre. [Eloy Alonso - Reuters]
La fatwa contre Salman Rushdie relancée par des médias iraniens / Le 12h30 / 2 min. / le 23 février 2016
Plusieurs organes de presse iraniens ont ajouté 600'000 dollars à la prime offerte pour la tête de Salman Rushdie. L'écrivain britannique est visé depuis 1989 par un décret religieux.

Il y a 27 ans, le guide de la révolution iranienne, l'ayatollah Rouhollah Khomeini, avait appelé tout bon musulman à tuer s'il le pouvait Salman Rushdie, dont l'ouvrage "Les Versets sataniques" a été jugé blasphématoire par Téhéran.

Un organisme religieux iranien avait alors offert 2,7 millions de dollars à toute personne qui appliquerait cette fatwa. En 2012, cette prime est passée à 3,3 millions de dollars.

Quarante organes de presse contribuent à la fatwa

L'agence de presse Fars vient de publier la liste de 40 organes de presse iraniens qui ont décidé d'ajouter à cette somme 600'000 dollars. Fars elle-même y contribue pour 30'000 dollars.

Salman Rushdie vit depuis 1989 sous haute protection, les autorités iraniennes ayant fait savoir que la fatwa ne peut être annulée.

ats/tmun

Publié Modifié