Modifié le 23 février 2016 à 13:04

La fatwa contre Salman Rushdie relancée par des médias iraniens

Salman Rushdie en 2015 lors de la présentation de son dernier livre.
La fatwa contre Salman Rushdie relancée par des médias iraniens Le 12h30 / 2 min. / le 23 février 2016
Plusieurs organes de presse iraniens ont ajouté 600'000 dollars à la prime offerte pour la tête de Salman Rushdie. L'écrivain britannique est visé depuis 1989 par un décret religieux.

Il y a 27 ans, le guide de la révolution iranienne, l'ayatollah Rouhollah Khomeini, avait appelé tout bon musulman à tuer s'il le pouvait Salman Rushdie, dont l'ouvrage "Les Versets sataniques" a été jugé blasphématoire par Téhéran.

Un organisme religieux iranien avait alors offert 2,7 millions de dollars à toute personne qui appliquerait cette fatwa. En 2012, cette prime est passée à 3,3 millions de dollars.

Quarante organes de presse contribuent à la fatwa

L'agence de presse Fars vient de publier la liste de 40 organes de presse iraniens qui ont décidé d'ajouter à cette somme 600'000 dollars. Fars elle-même y contribue pour 30'000 dollars.

Salman Rushdie vit depuis 1989 sous haute protection, les autorités iraniennes ayant fait savoir que la fatwa ne peut être annulée.

ats/tmun

Publié le 22 février 2016 à 21:56 - Modifié le 23 février 2016 à 13:04