Modifié

Attentats et crise migratoire font reculer les droits humains en Europe

Des migrants à la frontière entre la Macédoine et la Serbie, photographiés le 26 janvier. [Armend Nimani - AFP]
Des migrants à la frontière entre la Macédoine et la Serbie, photographiés le 26 janvier. [Armend Nimani - AFP]
Les craintes suscitées par les attentats islamistes en France et l'afflux de migrants ont fait reculer les droits de l'Homme en Europe l'an dernier, a soutenu mercredi Human Rights Watch (HRW).

"Les craintes d'attaques terroristes et l'impact potentiel d'un afflux de réfugiés ont mené à une réduction visible des droits de l'Homme en Europe et dans d'autres régions", juge Kenneth Roth, le directeur de HRW dans le rapport 2015 de l'organisation.

Dans la foulée des attentats du 13 novembre à Paris, les élus français ont approuvé une loi prolongeant de 3 mois l'état d'urgence. Or cette mesure "soulève des inquiétudes" quant aux libertés de mouvement, d'association et d'expression, estime HRW.

"Islamophobie flagrante" aux USA

L'organisation tacle aussi "une islamophobie flagrante et une diabolisation sans honte des réfugiés" aux Etats-Unis. Le candidat à l'investiture républicaine à la Maison-Blanche, Donald Trump, a suggéré de fermer les frontières aux musulmans.

HRW a par ailleurs appelé à une "alternative plus humaine" pour empêcher la mort en Méditerranée de migrants et ce, en augmentant le nombre de visas délivrés au Liban et au Pakistan, voisins respectivement de la Syrie et de l'Afghanistan.

ats/kg

Publié Modifié