Modifié

Le nombre de cas de microcéphalie liés au virus Zika en hausse au Brésil

Les symptômes du Zika présentés par le ministre de la Santé colombien (d.) en conférence de presse le 20 janvier 2016. [Reuters]
Les symptômes du Zika présentés par le ministre de la Santé colombien (d.) en conférence de presse le 20 janvier 2016. [Reuters]
Le nombre de naissances de bébés atteints de microcéphalie continue de croître au Brésil. Les chercheurs disent avoir de nouveaux élémentsmontrant un lien avec la propagation du virus Zika.

Le nombre de cas de microcéphalie, ou anomalie de croissance de la boîte crânienne, est passé à 3893 au 16 janvier, contre 3530 signalés dix jours plus tôt, a déclaré le ministère de la Santé brésilien.

Le nombre de décès signalés de bébés microcéphales a augmenté, passant à 49.

Jusqu'à présent, les autorités n'ont confirmé que six cas de microcéphalie où le nouveau-né avait été contaminé par le virus de Zika, transmis par certains moustiques.

Zika décelé dans le placenta

Mardi, des chercheurs brésiliens ont fait un nouveau pas vers la démonstration que le virus provoque la microcéphalie. Le centre biomédical Fiocruz, à Curitiba, a décelé ce virus dans le placenta d'une femme qui avait fait une fausse couche, prouvant ainsi que ce virus peut atteindre le foetus.

"C'est une avancée considérable, mais nous ne pouvons pas encore affirmer scientifiquement que le virus Zika provoque la microcéphalie", a déclaré Jean Peron, immunologue à l'Université de l'institut des sciences biomédicales de Sao Paulo.

reuters/ptur

Publié Modifié

Le CDC déconseille aux femmes enceintes de voyager dans 14 pays du continent américain

Le CDC (Centre américain de contrôle et de prévention des maladies) a déconseillé la semaine dernière aux femmes enceintes de se rendre dans 14 pays et territoires d'Amérique latine et des Caraïbes touchés par le virus Zika.

Après le Brésil, c'est la Colombie qui est le pays le plus affecté, au point que le gouvernement de Bogota conseille aux femmes d'éviter de tomber enceinte dans les six à huit mois à venir.

La Colombie compte d'ores et déjà plus de 13'500 cas de contamination et redoute qu'à terme, 700'000 personnes ne soient infectées.