Modifié

Appel au calme lancé dans le débat sur l'Etat de droit en Pologne

Le chef de l'Etat polonais Andrzej Duda et le président du Conseil européen Donald Tusk, le 18 janvier 2016 à Bruxelles. [Francois Lenoir  - Reuters]
Le chef de l'Etat polonais Andrzej Duda et le président du Conseil européen Donald Tusk, le 18 janvier 2016 à Bruxelles. [Francois Lenoir - Reuters]
Le chef de l'Etat polonais Andrzej Duda et le président du Conseil européen Donald Tusk ont lancé lundi un appel au "calme" après les échanges acrimonieux autour du respect par Varsovie de l'Etat de droit.

"Jamais nous ne tournerons le dos à l'Europe", a déclaré le président polonais à Bruxelles. "Il faut dialoguer de manière calme, sans émotion".

Donald Tusk, également polonais, a lui aussi exhorté à des débats menés "de manière calme, cadrée" après les critiques échangées de part et d'autre ces dernières semaines au sujet de réformes controversées du nouveau gouvernement conservateur polonais.

Réformes controversées

"La Pologne, ces dernières années, a bénéficié de son appartenance à l'UE", a dit Andrzej Duda Duda, à l'issue d'une entrevue entre les deux hommes. Mais "les institutions européennes doivent nous respecter comme nous les respectons", a-t-il ajouté.

De nombreuses inquiétudes se sont exprimées en Europe après des réformes controversées du nouveau pouvoir polonais. Il a notamment placé cinq nouveaux juges au sein du Tribunal Constitutionnel du pays et confié au ministre du Trésor le pouvoir de nommer les dirigeants de la télévision et de la radio publiques.

ats/afp/olhor

Publié Modifié