Modifié

La Suisse a exporté pour 550 millions de biens sensibles vers Ryad

La Suisse est un exportateur d’armement important en Arabie saoudite [RTS]
La Suisse est un exportateur de matériel sensible important en Arabie saoudite / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2016
Alors que l'Arabie saoudite est en guerre au Yémen, la Suisse continue d'y exporter des viseurs, des pièces mécaniques et des composants chimiques ou électroniques. Pour 550 millions de francs de biens en 2015, qui peuvent servir tant à des fins civiles que militaires.

Alors que les tensions vont grandissantes au Moyen-Orient après l'exécution de 47 personnes en Arabie saoudite, dont un opposant chiite, le commerce de la Suisse avec ce pays fait débat.

Si la vente d’armes à l’Arabie saoudite est interdite depuis 2009, le commerce de biens sensibles ne l'est pas et la Suisse en profite. Avec surtout ce demi-milliard de francs qui repose sur la vente de 55 avions Pilatus, utilisés en Suisse pour l'entraînement des pilotes, un gros contrat qui selon le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) arrive à terme, a appris la RTS.

Le GSsA scandalisé

Ce chiffre scandalise le Groupe pour une Suisse sans armée, opposé à toute exportation militaire dans la région. Sa secrétaire générale Amanda Gavilanes estime que l'Arabie saoudite "bénéficie d’une opacité, d’un flou légal qui permet à la Suisse d’exporter du matériel de guerre vers ce pays".

Et le Seco de répondre à la RTS: "La livraison de ces avions est en bonne partie terminée. Aussi bien le risque que ces appareils soient armés sur place et le risque de leur engagement dans le conflit avec le Yémen et à l’interne ont été exclus par un groupe d’experts. Au vu des récents événements, une nouvelle commande devrait être jugée différemment. "

Pour 4,5 milliards exportés

En dix ans, la Suisse a largement augmenté ses exportations vers le royaume saoudien en passant d'un total d'un milliard de francs en 2004 à plus de 4,5 milliards en 2014.

Outre les produits pharmaceutiques et les machines, la Suisse livre essentiellement des montres, des produits agricoles ainsi que des bijoux, des pierres précieuses et des métaux à l’Arabie saoudite.

Un partenaire important

Même si la Suisse est un partenaire important pour l'Arabie saoudite en termes d'importation, la Chine, les Etats-Unis et l'Allemagne restent parmi ses plus importants fournisseurs. Le total des importations de l'Arabie saoudite se monte à 255 milliards de dollars par an.

La Suisse et la France restent en revanche encore des petits marchés d'exportations pour l'Arabie saoudite, représentant entre 0,04% (Suisse) et 1,2% (France) des exportations saoudiennes, qui se montent au total à 354 milliards de dollars.

Emmanuelle Jaquet, Sophie Badoux/boi

Publié Modifié

153 exécutions en 2015

L'Arabie saoudite est souvent critiquée pour les exécutions sur son sol. En 2015, ce sont 153 personnes qui ont été executées, largement davantage qu'en 2014 (87). C'est aussi le chiffre le plus élevé depuis 1995, année où le royaume avait procédé à 192 exécutions, selon Amnesty International.

Et 47 exécutions ont déjà eu lieu cette année, toutes le 2 janvier, dont l'imam chiite Nimr al Nimrits.

En comparant les chiffres des exécutions de 2014 des pays qui tuent le plus de condamnés dans le monde et en les rapportant à leur nombre d'habitants, c'est toutefois l'Iran qui détient la palme avec 3,6 personnes exécutées pour un million d'habitants.

N.B. Les chiffres sont fournis par Amnesty International. Il n'existe toutefois aucune statistique exacte sur la Chine, il s'agit ici d'estimations d'experts.