Modifié

L'Arabie saoudite annonce la rupture de ses relations avec l'Iran

Christophe Ena [AP/Keystone - Keystone]
Christophe Ena [AP/Keystone - Keystone]
L'Arabie saoudite a annoncé dimanche la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, après l'attaque de son ambassade à Téhéran et la réaction iranienne à l'exécution d'un dignitaire religieux chiite saoudien.

L'Arabie saoudite a décidé de "rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran et exige le départ sous 48 heures des membres de la représentation diplomatique iranienne", a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir dans une conférence de presse à Ryad.

Il a dénoncé "les ingérences négatives et agressives de l'Iran dans les affaires arabes qui entraînent souvent dégâts et destructions".

Une "violation flagrante de toutes les conventions internationales"

Les attaques par des manifestants de l'ambassade saoudienne à Téhéran et du consulat saoudien dans la ville iranienne de Machhad constituent "une violation flagrante de toutes les conventions internationales", a-t-il dit en accusant les autorités iraniennes de n'avoir rien fait pour les empêcher.

La mise à mort samedi du cheikh saoudien Nimr Baqer al-Nimr, un critique virulent du pouvoir à Ryad, a exacerbé les tensions au Moyen-Orient, notamment en Iran où l'ambassade saoudienne a été en partie détruite par des manifestants.

Téhéran a réagi en accusant l'Arabie Saoudite de décision précipitée qui ne peut faire oublier l'exécution d'un grand dignitaire religieux chiite:

Le Parlement à Téhéran. [Fatemeh Bahrami  - Anadolu Agency/AFP]Fatemeh Bahrami - Anadolu Agency/AFP
La rupture des relations diplomatiques entre l’Iran et l’Arabie saoudite vue de Téhéran / Le Journal du matin / 1 min. / le 4 janvier 2016

>> Lire aussi: Manifestations en Iran et au Bahreïn après l'exécution d'un dignitaire chiite

>> Le point avec Georges Malbrunot, à Paris:

Ambassade saoudienne de Téhéran attaquée: le point avec Georges Malbrunot à Paris [RTS]
Ambassade saoudienne de Téhéran attaquée: le point avec Georges Malbrunot à Paris / 19h30 / 2 min. / le 3 janvier 2016

>> L'analyse de Fatiha Dazi-Heni, spécialiste des monarchies du Golfe:

La police anti-émeute est déployée autour de l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran. [Abedin Taherkenareh - EPA]Abedin Taherkenareh - EPA
Les tensions au Moyen-Orient aggravent la fracture entre sunnites et chiites / Le 12h30 / 7 min. / le 4 janvier 2016

>> Chronologie interactive des relations irano-saoudiennes:

agences/hend

Publié Modifié

La police saoudienne a essuyé des tirs dans le village natal du dignitaire chiite exécuté

Un Saoudien a été tué par balles et un garçon de 8 ans a été blessé dimanche soir dans le district saoudien de Katif, où les forces de sécurité
ont essuyé des tirs non identifiés, rapporte l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

L'incident s'est produit à Aouamiya, ville du dignitaire religieux chiite Nimr al-Nimr qui a été exécuté samedi. Après la mort du cheikh al Nimr, les habitants de Katif ont organisé plusieurs manifestations contre la famille Saoud au pouvoir, pour exprimer leur colère. Mais il n'y avait pas de manifestation quand la fusillade a eu lieu, ont indiqué des militants.