Modifié

La lutte contre le terrorisme et le chômage à l'agenda de François Hollande en 2016

"2015 fut une année de souffrance et de résistance. Alors faisons de 2016 une année de vaillance et d'espérance", a conclu François Hollande, lors de son allocution télévisée. [Stringer - AFP]
Les vœux de François Hollande pour 2016 / Le Journal du matin / 1 min. / le 1 janvier 2016
L'année 2016 sera marquée par la menace terroriste et la lutte contre le chômage, a déclaré jeudi François Hollande lors de ses voeux télévisés, annonçant aussi un programme de grands travaux.

"Nous venons de vivre une année terrible", a dit le président de la République, citant la série d'attentats qui ont touché la France en 2015, de Charlie Hebdo en janvier à "l'horreur" des attaques qui ont fait 130 morts le 13 novembre. "La menace terroriste reste au plus haut niveau", a-t-il ajouté.

Il a confirmé son souhait d'inscrire dans la Constitution la possibilité de déchoir de la nationalité française les binationaux nés en France condamnés pour un crime constituant une atteinte grave à la vie de la nation.

Chômage, première priorité

Sur le front économique, François Hollande n'a toujours pas obtenu la baisse du chômage dont il a fait une condition pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017.

Il a dit lors de ces voeux que la lutte contre le chômage restait sa "première priorité". Il a par ailleurs annoncé le lancement d'un programme de grands travaux, en particulier dans le cadre de la transition énergétique.

ats/ebz

Publié Modifié

David Cameron promet une bataille contre Bruxelles en 2016

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est engagé à "batailler ferme" pour résoudre l'épineuse question des relations de Londres avec l'Union européenne. Le référendum sur le sujet pourrait se tenir cette année.

"Nous allons batailler ferme pour corriger les conditions de notre adhésion à l'UE qui causent tant de frustration en Grande-Bretagne", a-t-il déclaré lors de ses voeux pour 2016.

"C'est une négociation difficile avec 27 autres pays. Mais un seul intérêt nous anime: le meilleur pour la sécurité économique et nationale de la Grande-Bretagne", a-t-il ajouté.