Modifié

Un enfant sur huit né en 2015 a vu le jour dans une zone de conflit

Un enfant déambule parmi les ruines d'un immeuble à Damas, la capitale syrienne. [Bassam Khabieh - Reuters]
Un enfant déambule parmi les ruines d'un immeuble à Damas, la capitale syrienne. [Bassam Khabieh - Reuters]
Le nombre d'enfants nés dans des zones de conflit s'est sensiblement accru en 2015 pour atteindre le nombre de 16,6 millions, soit un sur huit, selon un bilan communiqué mercredi par l'Unicef.

Chaque année, on recense 125'000 naissances supplémentaires dans ces zones. "Toutes les deux secondes, un nouveau-né pousse son premier cri en plein conflit", souligne Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations unies pour l'enfance.

Au-delà des risques immédiats encourus, par exemple lorsqu'une femme enceinte accouche sans assistance médicale, les enfants nés en zone de guerre sont particulièrement exposés à des carences dans leur développement affectif et cognitif.

Conséquences dramatiques

Un nombre significatif d'entre eux peuvent aussi être issus du viol de leur mère, avec des conséquences souvent dramatiques, comme des abandons voire même des tentatives d'assassinats à la naissance.

Globalement, l'Unicef rappelle que les enfants représentent la moitié des personnes vivant dans une pauvreté extrême bien qu'ils ne représentent qu'un tiers environ de la population mondiale.

reuters/kg

Publié Modifié