Modifié

Angela Merkel promet de réduire le flot de réfugiés en Europe

Angela Merkel a parlé d'un défi "historique" pour l'Union européenne. [Michael Probst - Keystone]
Angela Merkel défend sa politique migratoire face à son parti / Forum / 2 min. / le 14 décembre 2015
La chancelière allemande Angela Merkel a promis lundi devant son parti, la CDU, de "réduire de manière perceptible" le flot de réfugiés en Europe en agissant au niveau européen.

Angela Merkel a dans le même temps refusé une fermeture des frontières au nom d'un "impératif humanitaire".

"Même un pays fort comme l'Allemagne sera dépassé à la longue avec des nombres si élevés de réfugiés", a-t-elle martelé devant son parti, la CDU, réuni en congrès à Karlsruhe. "Nous voulons et nous allons réduire le nombre de réfugiés de manière perceptible", a ajouté la chancelière.

"Solidarité européenne"

Reprenant son slogan "nous y arriverons", Angela Merkel n'a cessé d'affirmer que la solution passait par un accord pour une "solidarité européenne", un renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l'Europe ainsi qu'un travail avec la Turquie.

Elle a continué de refuser de plafonner les entrées en Allemagne, une revendication de certains au sein de son propre parti.

Les délégués de la CDU doivent adopter dans l'après-midi de lundi un texte sur sa stratégie face à l'afflux migratoire qui résume la position de la chancelière, malgré les nombreux appels de chrétiens-démocrates pour durcir sa politique.

ats/kg/olhor

Publié Modifié

Lancement d'un programme d'accueil de 20'000 demandeurs d'asile

La Commission européenne et le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) ont lancé lundi à Athènes un programme conjoint. Le plan vise à fournir 20'000 places d'accueil dans des appartements et hôtels aux réfugiés éligibles à la relocalisation dans l'UE et aux demandeurs d'asile en Grèce.

Le programme, co-signé par la vice-présidente de la Commission en charge du budget, Kristalina Georgieva, le commissaire adjoint aux opérations du HCR, Georges Okoth-Obbo et le ministre grec à la politique migratoire Ioannis Mouzalas, doit être financé à hauteur de 80 millions par le budget de l'UE, et mis en oeuvre par le HCR.

Moins de réfugiés avec un faux passeport syrien

Quelque 8% de migrants ont présenté un passeport syrien douteux pour demander le statut de réfugié en Allemagne, soit beaucoup moins que les 30% avancés par le ministre de l'Intérieur allemand, a appris lundi l'AFP.

Seuls 8% des 6.822 passeports syriens examinés par les autorités allemandes entre janvier et octobre ont fait l'objet de réclamations, selon une réponse du gouvernement à une question du groupe parlementaire de gauche radicale Die Linke dont a pris connaissance l'AFP.