Modifié le 14 décembre 2015 à 22:45

Un cessez-le-feu dès mardi au Yémen avant des pourparlers en Suisse

Un membre des Houthis devant le site de commémoration de l'indépendance du Yémen du Sud à Sanaa, le 30 novembre dernier.
Un membre des Houthis devant le site de commémoration de l'indépendance du Yémen du Sud à Sanaa, le 30 novembre dernier. [Khaled Abdullah - Reuters]
Un cessez-le-feu doit entrer en vigueur mardi à 09H00 GMT au Yémen, et non lundi à minuit comme précédemment annoncé, peu avant l'ouverture de pourparlers de paix mardi en Suisse.

"Nous espérons que les miliciens le respecteront cette fois", a déclaré Mouïn Abdelmalak, membre de la délégation du gouvernement aux négociations.

Il faisait référence aux rebelles chiites houthis pro-iraniens, en guerre contre les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu notamment par l'Arabie saoudite.

Trêve confirmée à Aden

Un responsable au cabinet présidentiel à Aden a confirmé la trêve. "Le cessez-le-feu prendra effet aujourd'hui à minuit, conformément à l'accord convenu avec le médiateur de l'ONU lors de sa dernière visite début décembre à Aden", capitale "provisoire" du Yémen, a-t-il dit.

La durée du cessez-le-feu devrait être de sept jours, éventuellement renouvelable, avait indiqué la présidence yéménite le 8 décembre. Le Yémen est ravagé par une guerre qui a fait, selon l'ONU, plus de 5800 morts, dont près de la moitié des civils, depuis l'intervention fin mars d'une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.

agences/tmun

Publié le 14 décembre 2015 à 10:39 - Modifié le 14 décembre 2015 à 22:45

Deux officiers tués dans le sud-ouest du pays

Sur le terrain, un haut gradé saoudien et un officier émirati ont été tués lundi dans le sud-ouest du Yémen. Les deux hommes ont trouvé la mort "dans l'exercice de leurs fonctions en supervisant les opérations pour la libération de Taëz", troisième ville du Yémen, assiégée depuis des mois par les Houthis, selon un communiqué de la coalition.

Le colonel saoudien, Abdallah al-Sahian, avait été reçu samedi à Aden par le président Hadi qui l'avait alors décoré des insignes du Courage, selon l'agence gouvernementale yéménite Saba.

Les même tir de missile a fait des dizaines de morts, à quelques heures du début de la trêve censée coïncider avec l'ouverture des pourparlers en Suisse.