Modifié le 13 décembre 2015 à 18:58

Un accord contraignant pour limiter la hausse des températures adopté

COP21: les négociateurs sont arrivés à un texte définitif sur l’accord de Paris
Les négociateurs sont arrivés à un texte définitif 19h30 / 2 min. / le 12 décembre 2015
Un accord juridiquement contraignant pour lutter contre le réchauffement climatique a été accepté samedi à Paris par 195 pays lors de la COP21. Il vise à contenir la hausse des températures à "nettement moins de 2°C".

"L'accord de Paris pour le climat est adopté", a dit le président de la COP21, Laurent Fabius, suscitant une longue salve d'applaudissements dans toute la salle. "C'est un petit marteau mais il peut faire de grandes choses", a-t-il déclaré, en l'abaissant sur le pupitre.

Ce texte (disponible ici en anglais), dont l'entrée en vigueur est prévue en 2020, fixe le cadre d'engagements politiques, économiques et financiers visant à contenir la hausse de la température moyenne de la planète "nettement en-dessous de 2°C" en 2100 par rapport aux niveaux pré-industriels.

Les Etats signataires s'engagent en outre à "poursuivre les efforts" pour limiter cette hausse à 1,5°C.

100 milliards d'aide aux pays en développement

Parmi eux, les pays développés promettent de fournir une aide financière aux pays en voie de développement pour les aider à faire face aux conséquences du réchauffement climatique et à réduire leurs propres émissions de gaz à effet de serre.

Le "plancher" de l'aide climatique aux pays en développement est fixé à 100 milliards de dollars mais un nouvel objectif devra être défini au plus tard d'ici 2025, a également fait savoir Laurent Fabius, dont le discours a été ponctué par une salve d'applaudissements des délégués.

Laurent Fabius: "Un projet d'accord ambitiueux et équilibré"
L'actu en vidéo - Publié le 12 décembre 2015

Communication tous les cinq ans

Chaque pays signataire devra communiquer tous les cinq ans un plan de réduction des GES, tenant compte d'un bilan au niveau mondial des résultats des efforts effectués.

Le premier bilan global aura lieu en 2023. Il sera ensuite effectué tous les cinq ans.

>> Lire aussi: Ferveur chez les chefs d'Etat après l'adoption de l'accord sur le climat

agences/ptur/mac

Publié le 12 décembre 2015 à 06:45 - Modifié le 13 décembre 2015 à 18:58

Une fresque humaine dans Paris pour la fin de la COP21

Des militants écologistes ont réalisé samedi une grande fresque humaine dans Paris, inscrivant sur une carte interactive de la capitale, grâce à un système de géolocalisation, les mots "Climate, Justice, Peace" (climat, justice, paix) pour marquer la fin de la conférence contre le réchauffement climatique.

Durant toute la matinée, par petits groupes, ils se sont positionnés à des endroits préétablis de Paris, d'où ils se sont géolocalisés via leur smartphone. En direct, de petits points verts ont petit à petit formé sur une carte visible sur le site www.climatejusticepeace.org le message géant, en anglais.

Délégués réunis depuis le 30 novembre

Le texte a été mis au point au terme d'une nouvelle nuit d'échanges et a été envoyé au petit matin pour traduction dans les six langues de l'ONU.

Les délégués de 195 pays sont réunis depuis le 30 novembre au parc des expositions du Bourget (nord-est de Paris). Ils tentent de trouver un accord universel permettant de juguler un dérèglement climatique aux impacts de plus en plus forts.