Modifié

La délégation suisse déçue du manque de résultats à la COP21

Des visiteurs arpentent les stands de la COP21 au Bourget. [AFP]
Des visiteurs arpentent les stands de la COP21 au Bourget. [AFP]
Selon la délégation suisse, les négociations à Paris pour un nouvel accord climatique à la COP21 n'ont pas débouché sur d'importants progrès lors de la première semaine.

La présence des chefs d’Etat et de gouvernement a donné "une forte impulsion" au début de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP21). "Mais les négociations techniques qui ont suivi n'ont cependant pas débouché sur d'importants progrès, a estimé vendredi, à mi-parcours de la COP21, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

"La confiance doit encore être renforcée pour faire aboutir les négociations (...) Certaines délégations de pays en développement et émergents ne se sont pas montrées prêtes à négocier dans de nombreux domaines. Lors des échanges informels, la plupart des Etats ont toutefois exprimé une volonté claire qu'un accord soit conclu à Paris", observe l'OFEV.

La délégation suisse "déçue"

La délégation suisse "a entrepris plusieurs démarches pour trouver des compromis et est prête à montrer une certaine flexibilité". Mais jusqu'ici, elle est "déçue du manque de résultats", explique l'OFEV.

Les négociations au Bourget près de Paris se poursuivent pour une semaine encore, jusqu'au 11 décembre. Dès lundi, elles se dérouleront au niveau ministériel pour deux jours. La conseillère fédérale Doris Leuthard, cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication participera aux pourparlers.

>> Une journée avec la négociatrice suisse Laurence Mortier:

COP21: des spécialistes négocient le texte des accords [RTS]
COP21: des spécialistes négocient le texte des accords / 19h30 / 3 min. / le 4 décembre 2015

ats/ptur

Publié Modifié

Un nouveau texte en débat

A la veille de remettre le projet d'accord à la présidence de la COP21, les négociateurs de la conférence sur le climat de Paris planchaient vendredi sur une nouvelle version du texte qui comprend encore de très nombreuses options à trancher.

Deux nouveaux documents ont été mis sur la table vendredi matin, une version de 46 pages résumant les travaux menés par les négociateurs depuis mardi, et un second projet un peu plus concis, de 38 pages, rédigé à partir de nouvelles propositions de compromis.

"Le premier texte continue à être d'une complexité importante, le deuxième avec les compromis comprend beaucoup moins d'options" et pourrait constituer une base de travail "plus facile" s'il était accepté par les 195 pays participant aux négociations, a estimé le porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot.

Les maires du monde prêts à l'objectif de 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050

Un millier de maires et d'élus locaux du monde entier réunis vendredi à Paris en "Sommet des maires" se sont déclarés prêts, dans une déclaration commune, à oeuvrer pour un objectif de 100% d'énergies renouvelables dans leurs villes d'ici à 2050.

Réunis à l'initiative de la maire de Paris Anne Hidalgo et de Michael Bloomberg, ex-maire de New York et envoyé spécial des Nations unies pour le climat, ils ont solennellement averti que le "changement climatique était un défi commun".

"Agir pour le climat est la seule voie possible", indique la déclaration commune de villes telles que Londres, Madrid, Sydney, Rio de Janeiro, Bamako, Accra, Séoul, Bruxelles, Milan, Stockholm ou Chicago.

Une exposition sur la COP21 à Paris perturbée par des manifestants

L'exposition Solutions COP21, organisée au Grand Palais à Paris en marge de la conférence climat, a été perturbée par des manifestants, dispersés sans ménagement par les forces de l'ordre.

Plusieurs ONG, parmi lesquelles Attac ou Les Amis de la Terre, avaient organisé une fausse visite de cette exposition. Plusieurs "groupes" avaient été constitués pour cette fausse visite, au cours de laquelle des militants entendaient dénoncer la bonne conscience verte que s'achètent selon eux les entreprises en y participant.

Accompagnés de journalistes qui couvraient cette manifestation, ils ont été encerclés par de nombreux agents en civil, puis le militant qui avait pris la parole a été violemment sorti du site de l'exposition. Chacun des participants à cette action a ensuite été expulsé.