La bannière pour le minute par minute de dimanche matin. [Reuters]
Publié Modifié

Seize personnes interpellées lors d'opérations policières en Belgique. Le suivi en direct

- Seize personnes ont été arrêtées lors d'opérations policières en Belgique dimanche soir, a indiqué le parquet fédéral. Salah Abdeslam est toujours introuvable. Des centaines de soldats et de policiers ont été mobilisés en région bruxelloise.

- Les autorités belges ont décidé de maintenir l'état d'alerte à Bruxelles lundi pour une troisième journée consécutive, malgré des voix qui trouvent le dispositif exagéré.

- Le métro, les écoles et les commerces resteront fermés et les forces de l'ordre massivement déployées.

- "La menace porte sur des attaques terroristes du type de celles de Paris", a justifié le Premier ministre Charles Michel, conscient que l'état d'alerte maximal (4 sur 4) contraint les habitants à rester chez eux.

- Le frère de Salah Abdeslam, qui fait toujours l'objet d'une traque intense des autorités internationales, s'est exprimé à la télévision belge. Assurant qu'il ne savait rien, il demande à son frère de se rendre à la police.

Suivi assuré par Florian Fischbacher, Adrien Schnarrenberger et Marc Renfer

00h50

Le suivi de l'actualité se poursuit sur RTSinfo

La couverture minute par minute des événements liés aux attentats de Paris et la situation en Belgique reprendra lundi matin à 05h30. Dans l'intervalle, le suivi de l'actualité continue sur RTSinfo et RTS La Première.

00h45

16 arrestations confirmées, Salah Abdeslam introuvable

Les détails donnés lors de la conférence de presse du parquet:

Les unités spécialisées ont effectué 16 perquisitions dans la région bruxelloise. Trois perquisitions ont également eu lieu à Charleroi. Au total, seize personnes ont été arrêtées.

Des policiers ont ouvert le feu contre le conducteur d'une voiture qui se dirigeait contre eux, l'homme a été blessé.

Ni armes ni explosifs n'ont été découverts. Le parquet a également confirmé que le suspect clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, n'avait pas été retrouvé durant l'opération.

00h30

15 arrestations?

Alors que dans un premier temps des médias belges parlaient de six arrestations, l'agence de presse Belga indique que 15 personnes auraient été interpellées. Une d'entre elles serait légèrement blessée.

00h15

Maintien du niveau d'alerte maximum

Malgré les opérations menées dimanche soir, le niveau maximal d'alerte terroriste pour la ville de Bruxelles est maintenu pour lundi, a annoncé le centre national de crise OCAM.

Les différentes mesures prévues - fermetures des écoles et des métros - restent donc en vigueur. Une nouvelle évaluation est attendue lundi dans le courant de l'après-midi.

00h00

Six arrestations, un blessé

Selon des médias belges, dont le journal "La Libre", six personnes ont été arrêtées au cours des opérations. Un suspect aurait également été blessé. Salah Abdeslam ne ferait pas partie des six personnes arrêtées.

Une éventuelle confirmation et plus de détails pourraient être donnés lors de la conférence de presse du parquet, attendue à 00h30.

23h30

Fin des opérations

Selon la RTBF, le centre de crise a annoncé à 23h que toutes les opérations étaient terminées. Une conférence de presse du parquet fédéral est attendue aux alentours de 00h30.

La collaboration des médias et des citoyens a été relevée par le centre de crise:

23h15

Arrestations dans la commune de Schaerbeek

Selon un journaliste de la RTBF, une opération est en cour "depuis trois heures" dans la commune de Schaerbeek. Le média public affirme que des témoins ont évoqué "l'arrestation de deux personnes".

22h20

Perquisitions à Charleroi

Le site internet de la RTBF assure que la police a également mené des perquisitions dans la région de Charleroi. Un homme a été interpellé.

21h55

Une conférence de presse attendue

Un porte-parole de la police fédérale belge a annoncé que le parquet "fera une conférence de presse quand tout sera terminé".

21h45

Opérations en cours: discrétion exigée

Le ministre fédéral de la Défense, Steven Vandeput, a relayé sur Twitter les demandes de la police, exigeant de ne pas faire état de leurs mouvements sur les réseaux sociaux.

Une exigence qu'annoncent respecter les médias belges, comme La Libre Belgique:

21h30

Gros déploiement policier dans les rues de Bruxelles

Selon la RTBF, "des centaines de policiers et de membres de forces de l'ordre patrouillent actuellement le quartier des casernes, à Etterbeek".

La télévision publique belge souligne également que "des opérations importantes sont en cours sur tout le territoire de la Région bruxelloise, d'après plusieurs témoins".

Toujours selon la RTBF,  des personnes ont été confinées dans certains établissements hôteliers et des appels à s'éloigner des fenêtres ont également été entendus.

Le Soir fait état d'un périmètre de sécurité dans le centre de Bruxelles.

Le tweet d'un journaliste du quotidien Le Soir:

21h00

La riposte militaire contre le groupe Etat islamique s'organise

Agenda chargé pour François Hollande la semaine prochaine: le président français doit rencontrer le Premier ministre britannique David Cameron ainsi que ses homologues américain Barack Obama et russe Vladimir Poutine. L'objectif est de coordonner la riposte militaire contre le groupe Etat islamique en Syrie.

France: la riposte militaire contre le groupe Etat Islamique s'organise [RTS]
France: la riposte militaire contre le groupe Etat Islamique s'organise / 19h30 / 2 min. / le 22 novembre 2015

20h40

Les déclarations du Premier ministre belge en vidéo

L'annonce du Premier ministre Belge [RTS]
L'annonce du Premier ministre Belge / L'actu en vidéo / 43 sec. / le 22 novembre 2015

20h20

Analyse des mesures de sécurité dans les villes

Invité du 19h30, le politologue Frédéric Esposito, spécialiste en sécurité urbaine, revient sur les mesures prises dans les villes à la suite aux attentats de Paris.

Menace terroriste: les précisions de Frédéric Esposito, Politologue, Unige [RTS]
Menace terroriste: les précisions de Frédéric Esposito, Politologue, Unige / 19h30 / 4 min. / le 22 novembre 2015

18h45

Bruxelles maintient l'état d'alerte maximal pour lundi

Attendue depuis plusieurs heures, la décision des autorités belges est tombée: l'état d'alerte maximal (niveau 4 sur 4) est maintenu pour la journée de lundi, a annoncé le Premier ministre Charles Michel.

Le métro, les écoles et les commerces resteront fermés, malgré les voix qui dénoncent un manque à gagner et des mesures exagérées.

"Nous craignons une attaque similaire à celle de Paris, et ces endroits sont les plus sensibles", a justifié le Premier ministre au terme de la réunion du Conseil national de sécurité, qui regroupe les principaux ministres et les agences de sécurité.

18h25

Une manifestation contre l'état d'urgence à Paris

Plusieurs centaines de personnes ont défilé dimanche après-midi à Paris "en soutien aux réfugiés et pour dénoncer l'état d'urgence", selon les médias français. Ils ont ainsi bravé l'interdiction de rassemblement en vigueur en Île-de-France.

«État d'urgence, état policier! On ne nous enlèvera pas le droit de manifester», ont scandé les manifestants. Les policiers se sont contentés d'encadrer le défilé, qui s'est déroulé dans une ambiance bon enfant.

18h00

Plusieurs milliers de personnes défilent à Montpellier

A l'appel de plusieurs organisations, une Marche pour la paix a rassemblé des milliers de personnes à Montpellier, rassemblés derrière la bannière "Nous sommes tous unis".

17h15

Réunion des autorités belges en cours

Le Conseil national de sécurité est réuni depuis 17 heures pour déterminer si les mesures en vigueur (état d'alerte maximal) doivent le rester pour les jours à venir.

"C'est un dispositif particulièrement lourd", a concédé le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders à son arrivée à la réunion du Conseil national de sécurité, rapporte la RTBF.

"Nous allons essayer d'aménager les mesures afin que les entreprises, les administrations, les écoles puissent quand même fonctionner correctement", a-t-il expliqué à la presse, selon cette même source.

16h45

"Notre force, c'est le modèle suisse"

Dans un entretien accordé à Forum, Alain Berset explique comment il a vécu les attentats de Paris. Selon le conseiller fédéral, il y a des gens qui, même en Suisse, "essaient de monter les uns contre les autres", notamment sur les réseaux sociaux. Un mouvement qui doit "vraiment nous préoccuper", juge-t-il.

>> Lire: Face au terrorisme, "notre force c'est le modèle suisse", estime Alain Berset

Le conseiller fédéral Alain Berset. [Alessandro della Valle - Keystone]Alessandro della Valle - Keystone
Extrait de l'interview d'Alain Berset: montée de la brutalité sur les réseaux sociaux / Forum / 1 min. / le 22 novembre 2015

16h25

Fausse alerte à la bombe à Bruxelles

Les bâtiments hébergeant le groupe audiovisuel Medialaan ont été évacués dimanche après-midi à Vilvorde, dans la banlieue de Bruxelles, à la suite d'une menace potentielle, a indiqué le groupe.

Après une intense fouille des lieux, notamment avec des chiens, la police a finalement pu lever l'alerte.

16h05

La décision de Bruxelles se fait attendre

Alors que les autorités belges devaient annoncer vers 15 heures si le dispositif d'alerte maximale en vigueur depuis samedi est maintenu ou non pour la journée de lundi, la décision se fait attendre.

Les contrôles, eux, sont très stricts: tous les bagages sont vérifiés dans les trains arrivant dans la capitale belge.

15h45

François Hollande va multiplier les entretiens

Presque 10 jours après les sanglants attentats de Paris, François Hollande s'active dans son rôle de chef militaire mais aussi - et surtout - sur le plan diplomatique.

Comme le rapporte Le Monde, le président français va aux devants d'une semaine intense:

Lundi: entretien à Paris avec David Cameron
Mardi: rencontre à Washington avec Barack Obama
Mercredi: "dîner informel" à Paris avec Angela Merkel
Jeudi: rencontre à Moscou avec Vladimir Poutine
Vendredi: réunion sur le climat à Malte

L'agenda du chef de l'Etat déborde. [AP]L'agenda du chef de l'Etat déborde. [AP]

15h20

La culture pour résister au terrorisme

Sécurité oblige, les salles de spectacle ont fermé leurs portes pendant deux jours après les attentats de Paris. Deux jours de silence, deux jours de scènes vides, de musées sans public.

Malgré les risques, malgré la peur, des artistes sont remontés sur scène. Avec un sentiment d’urgence. Est-ce un acte de résistance contre la barbarie? Quel rôle peut jouer la culture, ciblée par les terroristes islamistes avec l’attaque au Bataclan?

L'émission Haute définition a invité Vincent Baudriller, directeur du théâtre de Vidy à Lausanne.

Vincent Baudriller, directeur du Théâtre de Vidy. [Samuel Rubio - vidy.ch]Samuel Rubio - vidy.ch
Terrorisme: la culture qui résiste / Le 12h30 / 16 min. / le 22 novembre 2015

15h10

Des indemnités pour les personnes touchées dans les attentats

Une semaine à peine après les attentats, les blessés et les proches des victimes peuvent déjà se faire indemniser, grâce à un fonds existant depuis 30 ans.

>> Ecouter le reportage du 12h30:

 

Les badauds observent une minute de silence devant Le Carillon, un des théâtres des fusillades de vendredi soir. [Eric Feferberg - AFP]Eric Feferberg - AFP
Les personnes touchées par les attentats de Paris peuvent se faire indemniser / Le 12h30 / 1 min. / le 22 novembre 2015

14h50

"Le temps joue en faveur du fugitif"

Ancien agent du renseignement français, Claude Moniquet a évoqué sur iTélé les différentes hypothèses quant à la fuite de Salah Abdeslam, "ennemi numéro un" de Belgique.


Claude Moniquet : "Le temps joue en faveur de... par ITELE

14h20

Les commerçants de Bruxelles font grise mine

Au fond d'une brasserie médiévale de la Grand-Place, Patrick replie lentement quelques serviettes pour tuer le temps. Depuis le relèvement de l'alerte à son niveau maximal, le coeur touristique de Bruxelles subit "un coup de froid", déplore ce serveur.

Après une heure de service, seul un couple a franchi la porte du "Roy d'Espagne". "Un groupe de 140 personnes a appelé hier pour annuler un banquet. A ce rythme, le marché de Noël (qui doit ouvrir vendredi) va aussi être annulé" maugrée Patrick, garçon de café depuis 15 ans dans cette taverne d'habitude très courue.

On n'est pas en guerre, quand même!

Patrick, serveur dans un bar de Bruxelles

Selon lui, la décision du Premier ministre Charles Michel de déployer militaires et blindés dans les rues, par crainte d'attentats similaires à ceux de Paris (130 morts), est "vraiment exagérée".

La capitale belge est une ville morte depuis samedi. [EPA]La capitale belge est une ville morte depuis samedi. [EPA]

14h10

Décision attendue dans l'après-midi à Bruxelles

A Bruxelles, une nouvelle évaluation de la situation doit être faite dans l'après-midi et sera suivie par un Conseil national de sécurité, rassemblant les principaux ministres. Il s'agit de décider de rouvrir ou non lundi les lignes de métro, mais aussi écoles, magasins et sites culturels.

"Il y a plusieurs suspects, c'est pourquoi nous avons mis en place une telle concentration de moyens", a justifié samedi le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon face à cette décision sans précédent qui paralyse depuis samedi matin toute l'agglomération de Bruxelles, soit 19 communes.

13h50

Rome sous haute surveillance

Les mesures de sécurité sont également renforcées à Rome, où plus de 2000 militaires patrouillent dans les rues. Le préfet de la capitale italienne, Franco Gabrielli, a appelé ses compatriotes à "garder leur sang-froid, sans pour autant sous-estimer les menaces".

Le Jubilé de la miséricorde voulu par le pape François doit attirer des millions de pèlerins à Rome à partir du 8 décembre.

Mesures de sécurité renforcées à Rome [RTS]
Mesures de sécurité renforcées à Rome / L'actu en vidéo / 1 min. / le 22 novembre 2015

13h41

"Le prochain objectif, c'est Raqqa"

Alors que le porte-avions Charles-de-Gaulle, qui a appareillé mercredi dernier de Toulon, est prêt à entrer en action lundi contre le groupe Etat islamique.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian s'est refusé à préciser si les chasseurs stationnés à son bord, en Méditerranée orientale, frapperaient dès lundi contre des positions de l'EI. "Il faut frapper Daesh globalement", a-t-il néanmoins expliqué, détaillant les objectifs français pour réussir cette entreprise.

Il faut anéantir l'EI sur ses terres, à Mossoul et à Raqqa

Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense
Jean-Yves Le Drian: "l'objectif de demain, c'est Raqqa" [RTS]
Jean-Yves Le Drian: "l'objectif de demain, c'est Raqqa" / L'actu en vidéo / 1 min. / le 22 novembre 2015

13h20

Le frère de Salah Abdeslam lui demande de se rendre

Le frère de Salah Abdeslam, "ennemi numéro un" de Belgique, a accordé à la chaîne RTBF une longue interview, l'une des premières depuis les attentats de Paris. "J'étais proche de mes frères, mais je n'étais au courant de rien", explique-t-il.

Mohamed Abdeslam, lors de son intervention à la RTBF, dans l'émission "Les Décodeurs", dimanche 22 novembre 2015. [RTS]
Mohamed Abdeslam demande à son frère de se rendre / L'actu en vidéo / 6 min. / le 22 novembre 2015

13h20

Londres augmente ses dépenses antiterroristes

La Grande-Bretagne compte augmenter de 30% ses dépenses consacrées à la lutte antiterroriste, a déclaré dimanche le ministre des Finances George Osborne, qui mène un vigoureux programme d'austérité budgétaire.

Le chancelier de l'Echiquier doit présenter mercredi un nouveau train de coupes drastiques dans les dépenses publiques qui, selon les données du Fonds monétaire international, constituera le plus violent plan d'austérité des pays riches entre aujourd'hui et 2020.

"En dépit de ces économies, nous nous assurerons que la Grande-Bretagne soit correctement défendue contre la menace terroriste", a-t-il assuré.

12h52

La Russie annonce avoir tué 11 combattants du groupe EI

La Russie a révélé dimanche avoir tué 11 combattants liés à l'organisation djihadiste Etat islamique au cours d'une opération spéciale dans la région du Nord Caucase, qui s'est achevée en fin de matinée.

Les combattants, qui faisaient partie d'un gang armé dont les membres ont juré fidélité à l'EI, ont ouvert le feu sur les forces de police et ont lancé des grenades après avoir été coincés dans une zone boisée à l'extérieur de la ville de Nalchik, a expliqué la commission antiterroriste.

Nalchik est située dans la région du Kabardino-Balkarie, près de la frontière géorgienne. [Google Maps]Nalchik est située dans la région du Kabardino-Balkarie, près de la frontière géorgienne. [Google Maps]

12h32

Barack Obama jure de "détruire" l'Etat islamique

Barack Obama a affirmé dimanche que les Etats-Unis et leurs alliés poursuivraient sans relâche leur lutte contre les extrémistes de l'EI, couperaient les sources de financement de l'organisation djihadiste et traqueraient ses dirigeants.

Barack Obama: "nous détruirons l'EI" [RTS]
Barack Obama: "nous détruirons l'EI" / L'actu en vidéo / 21 sec. / le 22 novembre 2015

12h17

L'armée syrienne "progresse sur tous les fronts"

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que son armée réalisait des avancées sur "quasiment tous les fronts" depuis le début de l'intervention militaire de la Russie, son grand allié dans le conflit.

Dès le premier mois de l'intervention russe qui a débuté le 30 septembre, "les groupes terroristes ont reculé et ont commencé à s'enfuir par milliers vers la Turquie et vers certains pays européens", a déclaré le président syrien lors d'un entretien accordé à une télévision chinoise. Dans la phraséologie du régime syrien, le terme "terroriste" désigne tous les rebelles sans distinction: modérés, islamistes ou djihadistes.

Les Russes se coordonnent avec nous, et c'est une grande différence avec les forces de la coalition franco-américaine

Bachar al-Assad, président syrien

A la question de savoir si la Russie a envoyé des forces terrestres en Syrie, Bachar al-Assad a répondu que "les Russes comptaient sur les forces terrestres syriennes" pour combattre les jihadistes du groupe Etat islamique.

12h05

"Toutes les précautions prises" contre le risque chimique

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian relativise dimanche la menace d'une attaque chimique ou bactériologique, que Manuel Valls a évoquée à l'Assemblée nationale cette semaine.

"Il est très compliqué d'utiliser l'arme chimique à partir d'un territoire sur un autre", a nuancé le ministre sur la chaîne  iTélé, tout en assurant que "toutes les précautions sont prises" pour faire face à ce type de risque.

Le gouvernement a autorisé en urgence, dans un arrêté publié samedi, la pharmacie des armées à distribuer un antidote aux armes chimiques à des services d'urgence civils en France.

Ce produit anti-produits neurotoxiques, le sulfate d'atropine, est mis à disposition en raison du "risque d'attentats terroristes", dans le contexte notamment de la conférence sur le climat COP21.

11h55

Soldats et policiers dans les rues de Bruxelles

Bruxelles toujours en état d'alerte maximale dimanche avec des forces de l'ordre à la recherche de plusieurs suspects liés aux attentats de Paris:

>> En image, l'ambiance dans les rues de la capitale belge dimanche matin:

Soldats et policiers dans les rues de Bruxelles [RTS]
Soldats et policiers dans les rues de Bruxelles / L'actu en vidéo / 1 min. / le 22 novembre 2015

11h47

Johnny Hallyday aurait voulu combattre

Affecté par les attentats du 13 novembre, la star de la chanson française Johnny Hallyday serait prêt à prendre une arme pour combattre les jihadistes, "criminels" et "fous", s'il "n'était pas chanteur".

Si je n'étais pas chanteur, je prendrais une arme et j'irais combattre les djihadistes

Johnny Hallyday (72 ans), dans Le Parisien

"Ce qu'ont fait les djihadistes, c'est ignoble" a ajouté Johnny, qui a dû annuler samedi soir un concert prévu à Bruxelles en raison de menaces terroristes dans la capitale belge.

>> Un reportage consacré à la carrière militaire de Johnny:

11h33

La Suède relâche un homme soupçonné d'attentat

Un homme soupçonné de préparer un "crime terroriste" à Stockholm a été remis en liberté dimanche par la Suède sans aucune poursuite, annonce le parquet.

Agé de 22 ans, le jeune homme avait été arrêté jeudi à Boliden, une ville minière du nord du pays, après une intense chasse à l'homme. Il n'est "désormais plus un suspect", a déclaré le procureur.

Les services de sécurité suédois (Sapö) avaient relevé d'un échelon mercredi le niveau d'évaluation de la menace terroriste, à quatre sur une échelle de cinq, à la suite de renseignements suggérant la possibilité d'un attentat.

11h20

Le logeur de l'appartement de Saint-Denis reste en garde à vue

La garde à vue de l'homme qui a fourni un logement au djihadiste Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris, a été prolongée dimanche de manière exceptionnelle pour 24 heures, a annoncé le parquet de Paris.

11h02

La police genevoise "pas assez équipée"

Le député genevois Vincent Maitre a déposé une question urgente au Conseil d'Etat après les attentats de Paris, relaie le Matin Dimanche. Selon l'élu PDC, les policiers, qui sont les premiers au front en cas d'attaque terroriste, ne sont pas suffisamment formés, équipés et organisés pour répondre à la menace.

Nos gendarmes genevois sont dotés de calibre 9 mm et de munition action 4. Des pistolets à eau par rapport aux armes de guerre employées par les terroristes.

Vincent Maitre, député genevois PDC.

Vincent Maitre estime qu'il suffirait de dégager un à deux millions de francs pour se mettre à niveau.

10h27

400 appels par heures à Bruxelles

Le Premier ministre belge Charles Michel a annoncé samedi matin l'ouverture d'un numéro spécial pour toute question relative à la situation à Bruxelles.

A peine ouverte, la ligne était prise d'assaut: en moyenne, 400 appels par heure, selon le journal Le Soir. Selon une première analyse, écrit le quotidien belge, 40% des appels portaient sur le maintien, ou non, de certains événements; 20% concernaient le relèvement du niveau de menace de 3 à 4; 15% étaient liés aux transports en commun et le reste à des questions plus générales.

Par ailleurs, le centre de crise communique également via son site Internet, qui a enregistré 110'000 visiteurs uniques samedi.

10h10

Importante réunion dimanche à Bruxelles

Une nouvelle évaluation de la situation doit être faite dimanche après-midi et sera suivie par un conseil national de sécurité, avec le Premier ministre Charles Michel.

Il s'agit de décider de rouvrir ou non les lignes de métro. Le sort des écoles, des magasins, des lieux culturels doit être également tranché.

9h47

Les formations de premiers secours en France augmentent

Depuis les attentats de Paris, beaucoup de Français se posent les mêmes questions: "Si j'avais été présent, comment aurais-je réagi? Est-ce que j'aurais pu sauver des vies?". En réaction, ils sont de plus en plus nombreux à s'inscrire à des formations aux premiers secours.

Depuis le 13 novembre, la Croix-Rouge française constate une hausse "exponentielle" du nombre de demandes pour suivre une formation aux "gestes qui sauvent".

Au cours de cette formation d'une journée, les stagiaires apprennent à acquérir les bons réflexes face à des situations exceptionnelles, mais aussi à des situations plus courantes, comme les accidents domestiques.

9h30

Aucun métro à Bruxelles jusqu'à lundi

Toujours aucun métro ne circule dimanche à Bruxelles. Une nouvelle évaluation de la menace terroriste aura lieu aujourd'hui.

Les bus circulent, mais certains trams sont également impactés.

08h26

Alerte à la bombe dans un vol Turkish Airlines

Un avion de la compagnie Turkish Airlines reliant New York à Istanbul a été dérouté vers Halifax, au Canada, en raison d'une alerte à la bombe, rapporte dimanche la police canadienne.

L'appareil est fouillé par des policiers accompagnés de chiens dressés pour la détection d'explosifs.

Le transfert des 256 passagers et membres d'équipage de l'avion s'était effectué "sans encombre", selon l'aéroport d'Halifax.

8h03

La cote de popularité de François Hollande a crû de 8 points

Selon un sondage BVA pour Orange et iTELE (réalisé auprès d'un échantillon de 1088 personnes) publié samedi soir par Le Parisien, la cote de popularité de François Hollande a crû de 8 points en novembre et celle de Manuel Valls de 3 points.

Ces progressions sont toutefois moindres que celles constatées après les attentats de janvier, précise le journal.



Un autre sondage Ifop paru dans le Journal du dimanche indique lui que la popularité du président français a rebondit à 27%, soit 7 points de plus qu'en octobre, tandis que Manuel Valls s'élève à 39% (+3points).

>> Lire sur ce sujet: François Hollande et Manuel Valls voient leur cote augmenter

7h42

La Turquie résolue à fermer "l'autoroute du djihad"

Depuis une semaine, la porosité des 900 km de frontière qui séparent la Turquie de la Syrie alimente à nouveau les inquiétudes. Comme des milliers d'autres candidats au "djihad", la plupart des auteurs des attentats de Paris, dont Abdelhamid Abaaoud, l'ont franchie pour rejoindre les rangs du groupe Etat islamique, puis pour revenir en Europe, sans attirer l'attention.

Après les attentats, la Turquie a promis de fermer cette "autoroute du djihad". Selon le ministre des affaires étrangères turc, l'opération est imminente. "Nous ne permettrons pas à Daech de maintenir sa présence à notre frontière", a proclamé cette semaine Feridun Sinirlioglu. "Vous verrez dans les prochains jours".

Son homologue américain John Kerry a aussi annoncé son intention de couper le flux des djihadistes entre la Turquie et la Syrie. "La frontière est fermée à 75%", a-t-il dit. "Nous allons engager une opération avec les Turcs pour fermer les 98 km restants".

7h09

Plus de 30 procédures en Suisse contre des djihadistes présumés

Le Ministère public de la Confédération a ouvert ces deux derniers mois une douzaine de nouvelles procédures contre des sympathisants présumés d'organisations islamistes, indique le procureur général Michael Lauber dans un entretien diffusé par la NZZ am Sonntag. Au total, 33 affaires de ce type sont instruites.

>>Lire: Une trentaine de procédures ouvertes contre des islamistes présumés

6h43

Pas de succès "à court terme" contre le groupe EI, selon un général français

La guerre lancée contre le groupe Etat islamique ne sera pas gagnée "à court terme" sur le plan militaire, prévient le chef des armées françaises Pierre de Villiers dans le Journal du Dimanche.

Nous, les militaires, nous sommes habitués au temps long. Mais nos sociétés vivent dans le temps court et veulent des résultats tout de suite

Pierre de Villiers, chef des armées françaises

Si la coalition internationale peut produire des effets, le militaire estime que la solution ne saurait être uniquement armée et qu'il faudra du temps pour "détruire" l'EI. "Tout le monde sait au final que ce conflit sera réglé par la voie diplomatique et politique", ajoute-t-il.

La France a davantage frappé en Syrie depuis une semaine, larguant une soixantaine de bombes en trois jours sur six centres de commandement ou camps d'entraînement. "Je pense très franchement que nous leur avons fait sérieusement mal", affirme le général.

6h14

Premier témoignage du chanteur des Eagles of Death Metal

Un membre des Eagles of Death Metal, le groupe de rock californien qui jouait au Bataclan lors de l'attaque du 13 novembre qui a fait 89 morts, s'est exprimé publiquement pour la première fois.

Les gens faisaient semblant d'être morts et avaient tellement peur

Jesse Hughes, membre des Eagles of Death Metal

Plusieurs victimes s'étaient réfugiées dans la loge du groupe, raconte le chanteur Jesse Hughes, mais les tueurs ont pu y pénétrer et les ont tuées.  Seul "un gosse qui s'était caché sous ma veste en cuir" y a réchappé, raconte-t-il dans un entretien accordé à la chaîne d'informations Vice, dont un extrait a été mis en ligne samedi.

L'extrait de l'interview de Jesse Hughes (en anglais):

5h52

Bruxelles toujours en état d'alerte

La ville de Bruxelles va passer une deuxième journée en alerte maximale, avec métros et magasins fermés et forces de l'ordre massivement déployées, par crainte d'une réplique des attentats de Paris, dont un suspect-clé est toujours traqué.

Sur recommandation du bourgmestre, la plupart des cafés et restaurants du centre-ville ont fermé leurs portes samedi soir, donnant à Bruxelles des allures de ville morte.

Un concert de Johnny Hallyday a également été annulé samedi soir dans la capitale, où un important dispositif policier et militaire était déployé.

05h45

Le mystère Salah Abdeslam

Salah Abdeslam est le dernier auteur présumé des attentats de Paris à encore être en fuite. Il aurait été exfiltré en Belgique au lendemain des attaques.

Introuvable depuis cette date, il est considéré comme dangereux et pourrait frapper à tout moment, craignent les autorités belges.

>> Lire: Le mystère Salah Abdeslam, l'introuvable djihadiste des attentats de Paris