Modifié

Des fonctionnaires européens auraient révélé le scandale Volkswagen

Au Parlement européens, les Verts ont déjà appelé à une commission d'enquête pour clarifier le rôle de la Commission européenne dans le scandale. [Keystone]
Au Parlement européens, les Verts ont déjà appelé à une commission d'enquête pour clarifier le rôle de la Commission européenne dans le scandale. [Keystone]
Des fonctionnaires européens auraient alerté l'ONG à l'origine des révélations sur les moteurs truqués de Volkswagen, a révélé la presse allemande. Mais l'organisation en question a démenti.

"Ce sont des fonctionnaires de l'administration de l'UE qui ont alerté l'organisation environnementale américaine ICCT sur de possibles tricheries aux émissions d'oxydes d'azote", a déclaré Mary Nichols à l'hebdomadaire économique allemand WirtschaftsWoche, qui a publié ses propos vendredi sur son site.

Selon le magazine, la Commission européenne était au courant depuis 2011 de manipulations dans les mesures d'émissions chez plusieurs constructeurs automobiles, l'un d'entre eux ayant prévenu les services du commissaire à l'Industrie de l'époque, l'Italien Antonio Tajani.

Les fonctionnaires mis au courant étaient "si frustrés de l'inaction de la Commission", écrit le journal allemand, qu'ils se sont tournés vers l'ICCT.

L'ONG dément

L'organisation non-gouvernementale ICCT qui a fait éclater le scandale des moteurs truqués de Volkswagen a toutefois démenti vendredi auprès de l'AFP avoir été initialement informée de la tricherie par des fonctionnaires européens.

"ICCT n'a jamais été informé par quiconque d'une possible tricherie sur des tests d'émissions et nous n'avons jamais conçu ou mené la moindre recherche pour trouver des logiciels truqueurs ou des preuves d'une tricherie", a déclaré un porte-parole de l'International Council of Clean Transportation.

Selon l'ICCT, il y a eu "confusion" entre le niveau élevé d'émissions d'oxyde d'azote par des voitures diesel - connu de la Commission européenne depuis 2011 - et les logiciels truqueurs.

C'est par le truchement de cette ONG, qui a fait effectuer une série de mesures puis prévenu les autorités américaines compétentes, que l'affaire des moteurs truqués a éclaté en septembre de cette année.

>> Lire aussi: VW encourage les lanceurs d'alerte après le scandale des moteurs

afp/fme/olhor

Publié Modifié

Recul de 5,3% des ventes en octobre

Les ventes de la marque Volkswagen (VW) ont reculé de 5,3% en octobre, selon des chiffres publiés vendredi, qui reflètent pour partie les premiers effets du scandale des moteurs truqués mais aussi la conjoncture difficile sur plusieurs marchés.

Volkswagen, plus importante en volume des 12 marques du groupe Volkswagen, a vendu 490'000 voitures le mois dernier, selon un communiqué, 5,3% de moins qu'en octobre 2014.

C'est au Brésil et en Russie que le décrochage est le plus marqué; en Europe de l'Ouest les ventes affichent un recul de 1,3% après l'arrêt de la vente de plusieurs modèles concernés par l'affaire des moteurs diesel truqués, explique Volkswagen.