Modifié le 16 octobre 2015 à 16:25

Un migrant tué par un tir de police alors qu'il venait d'entrer en Bulgarie

Il s'agit du premier incident du genre depuis que de nombreux migrants ont commencé à entrer en Europe via la Bulgarie il y a deux ans (ici, à la frontière turque).
Il s'agit du premier incident du genre depuis que de nombreux migrants ont commencé à entrer en Europe via la Bulgarie il y a deux ans (ici, à la frontière turque). [Emrah Gurel - ]
Pour la première fois depuis le début de la crise migratoire, un migrant tentant de gagner l'Europe a été tué jeudi soir par un tir des forces de l'ordre. Ce jeune Afghan venait de gagner la Bulgarie.

L'incident s'est produit près de la ville de Srédéts, à une trentaine de kilomètres de la frontière avec la Turquie, alors que des gardes-frontière et des policiers venaient de tomber sur une cinquantaine de clandestins.

Ces migrants "ont résisté pendant leur arrestation. Un des policiers a tiré des coups de semonce et, selon ses explications, un des migrants a été touché par un ricochet et est décédé pendant son transfert à l'hôpital", a déclaré Georgi Kostov, secrétaire général du ministère de l'Intérieur.

Les autres hommes du groupe, âgés de 20 à 30 ans, ont été arrêtés et seraient en bonne santé.

Le HCR demande une enquête

Un porte-parole du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) a condamné cet usage de la force et demandé une enquête transparente.

Informé de l'incident, le Premier ministre bulgare Boïko Borisov a aussitôt quitté le sommet européen de Bruxelles. Ce sommet était justement consacré à la crise migratoire.

>> Lire: L'Union européenne trouve un plan d'action avec la Turquie sur les migrants

agences/bri

Publié le 16 octobre 2015 à 09:33 - Modifié le 16 octobre 2015 à 16:25

La ville bulgare de Srédéts